Portraits et témoignages

«Je suis passionné»

Mise à jour le :

Yoann Nabat est doctorant en droit privé et sciences criminelles à l’université de Bordeaux, et à l’Institut des sciences criminelles et de la justice (ISCJ), chargé de travaux dirigés, représentant élu des doctorants au conseil de l'école doctorale Droit et au Conseil des écoles doctorales de l'université de Bordeaux. Un engagement fort et une vraie vocation à devenir enseignant chercheur.

Photo : Yoann Nabat © Arthur Pequin
Yoann Nabat © Arthur Pequin

« J’ai tellement aimé la fac que j’ai voulu y rester ! » plaisante Yoann Nabat, 26 ans actuellement en 3e année de thèse au sein de l’école doctorale Droit de l’université de Bordeaux sur le sujet des fichiers de police, de la société de surveillance, et des libertés fondamentales à l'heure du numérique.

D’abord étudiant en double licence droit et philosophie à Lyon, le jeune homme arrive à Bordeaux en 2016 pour un master 1 en droit pénal.

« J’ai clairement choisi Bordeaux pour la qualité des enseignements, des professeurs, de la recherche, notamment en droit pénal et en criminologie, discipline pour laquelle l’université de Bordeaux est riche de chercheurs reconnus » assure le doctorant. Et comme souvent lorsqu’on est passionné, Yoann Nabat souhaite transmette, alors, en parallèle de ses travaux de thèse, il est aussi chargé de travaux dirigés en droit pénal, procédure pénale et d’autres matières juridiques à la faculté de droit, en licence 2 et master 1. « L'enseignement en travaux dirigés est pour moi une source très importante de motivation au quotidien et de plaisir. L'échange avec les étudiants, même à distance est très enrichissant et très intéressant » affirme le jeune homme.

Devenir enseignant chercheur, une certitude

Yoann Nabat est formel. Il souhaite devenir enseignant chercheur et si possible aimerait que ce soit à l’université de Bordeaux, établissement particulièrement à la pointe dans sa spécialité : « Le droit pénal et la criminologie se nourrissent d’autres disciplines comme la psychologie ou la sociologie que je retrouve à l’université de Bordeaux. Cela facilite les contacts avec d’autres doctorants ou chercheurs. En ce sens je me sens appartenir à cette communauté de la jeune recherche bordelaise et c'est pour moi très important car la thèse et l'enseignement en TD, peuvent être des exercices qui isolent… » explique-t-il.

Pas vraiment solitaire justement, Yoann Nabat aime aussi partager ses découvertes. C’est pourquoi il a participé en 2021 au concours de vulgarisation scientifique Ma Thèse en 180 secondes et qu’il publie dès qu’il en a l’occasion des articles dans le média The Conversation. C’est vraiment ça, une vocation.

Je me sens appartenir à cette communauté de la jeune recherche bordelaise et c'est pour moi très important.

Yoann Nabat, doctorant en droit privé et sciences criminelles

L’université de Bordeaux pour vous ?

« Particulièrement dynamique. L’université de Bordeaux offre surtout une richesse de disciplines très intéressante et une qualité d’enseignement et de recherche excellente. J’apprécie également l’ouverture à l’international et la possibilité de participer à des colloques à l’étranger. Personnellement j’y trouve aussi une bonne ambiance communautaire et un ancrage associatif très stimulant. Et puis Bordeaux est une ville très agréable où il se passe toujours des choses.»