Nos engagements

Transitions environnementales et sociétales

Mise à jour le :

Établissement public de recherche, de formation et d’innovation, l’université de Bordeaux dispose de tous les leviers pour inciter, équiper et accompagner les transitions environnementales et sociétales sur ses campus et avec ses partenaires.

Photo : La Cabane lieu écoresponsable du campus Peixotto © Arthur Pequin
La Cabane lieu écoresponsable du campus Peixotto © Arthur Pequin

Une université en action pour un monde en transition

Riche de ses communautés engagées qui portent de nombreuses initiatives, l’université de Bordeaux met en œuvre depuis 2021 une feuille de route des transitions environnementales et sociétales inscrite dans son plan stratégique à 2030. Son objectif est ainsi d’engager des actions transformatrices en interne et avec ses partenaires territoriaux et économiques afin de relever les défis des crises environnementales, sociales, économiques et politiques de l’ère anthropocène. Chaque membre de la communauté peut contribuer par son action individuelle ou collective à ces transitions et trouver sa place au sein de ce vaste chantier.

En s’appuyant sur plusieurs programmes structurants qui soutiennent cette trajectoire, notamment les projets ACT, InnovationS, ENLIGHT et RESET - l’université de Bordeaux a pour ambition de devenir une université de référence en matière de transitions environnementales et sociétales, en accompagnant le passage à l’échelle métropolitain, régional et européen des actions de transition.


Produire des données pour orienter les trajectoires

A l’exemple des organisations les plus efficaces, l’université de Bordeaux, qui est propriétaire de ses campus et de son patrimoine immobilier, met en place des capteurs et des indicateurs qui lui permettent de mesurer son impact environnemental et ainsi de mieux objectiver les courbes devant être mises à la baisse (émissions de gaz à effet de serre, consommations d’énergie, déchets…) ou à la hausse (achats responsables, énergies renouvelables autoproduites, biodiversité sur les campus, sobriété énergétique des bâtiments…).

Relayée par un réseau de personnels, d’étudiantes et d’étudiants « référents » et « ambassadeurs » des transitions dans toutes les composantes de l’université, cette politique de la sobriété décarbonée est associée à une politique d’amélioration de la vie de campus et de la qualité de vie au travail. L’égalité de genre, l’adaptation aux situations de handicap, la santé mentale dans la population étudiante, la qualité de l’alimentation, la lutte contre le harcèlement et les discriminations sont autant d’indicateurs d’une transition sociétale articulée aux transitions environnementales.

Consciente de sa responsabilité, elle a mis en place une instance indépendante d'évaluation de sa politique, le Conseil des transitions environnementales et sociétales, et se soumet à un audit extérieur dans le cadre de la labellisation DD&RS.

Coordination des actions et aide à la structuration

Service Programmation Transition institutionnelle, responsabilité sociétale

coordination-dd%40u-bordeaux.fr

Direction de la planification stratégique

Une grande université a de grandes responsabilités : l’université de Bordeaux a l’ambition d’être une « université des transitions » de référence, et de devenir une ressource commune.

Éric Macé, vice-président en charge des transitions environnementales et sociétales

Intégrer les transitions au cœur des grandes missions de formation et de recherche

L’université de Bordeaux propose déjà des formations dédiées aux défis des transitions, par exemple dans le domaine des sciences de l’environnement, de la santé publique, de la chimie des matériaux ou des sciences sociales.

Son objectif est d’intégrer la problématique et les compétences interdisciplinaires relatives aux transitions dans tous les parcours de formation aux trois niveaux licence, master et doctorat, afin de répondre aux attentes conjointes des étudiants et de leurs futurs employeurs.

La plupart des grands programmes de recherche (GPR) et des Réseaux de recherche en impulsion (RRI) de l’université de Bordeaux intègrent également les enjeux des transitions. L’objectif est ici de développer ce potentiel par deux moyens. D’abord, en accompagnant les équipes de recherche pour participer plus encore aux grands programmes de recherche français et européens. Ensuite, en faisant des campus et des territoires de véritables « laboratoires vivants » permettant d’associer les expertises scientifiques, les compétences des partenaires et les participations citoyennes à des « résolutions de problème » relatives à la pollution, au climat, aux mobilités...


Piloter sa propre transformation

L’enjeu des transitions est transversal et concerne l’ensemble des activités de l’université.

C’est pourquoi l’université de Bordeaux s’est dotée des outils de pilotage et d’opérationnalisation appropriés : création d’une vice-présidence dédiée aux transitions environnementales et sociétales, mise en place d’un dispositif de tableau de bord des données et de pilotage par l’impact, lancement d’une instance chargée d’initier, d’animer et d’équiper les actions, en co-construction avec les partenaires territoriaux, à l’échelle locale comme à l’échelle européenne.

Responsable

Eric Macé, vice-président en charge des transitions environnementales et sociétales

marina.valverde%40u-bordeaux.fr

Vice-président