Elles et ils font l'université de Bordeaux

«Je suis heureuse de contribuer à la réussite des étudiants»

Mise à jour le :

Charlotte Claverie-Rousset est professeure de droit privé et sciences criminelles au sein de la faculté de droit et science politique. Elle est aussi chercheuse à l’Institut de sciences criminelles et de la Justice. Une passion pour le droit qu’elle aime transmettre.

Photo : Charlotte Rousset © Arthur Pequin
Charlotte Rousset © Arthur Pequin

Un sens certain de la justice anime Charlotte Claverie- Rousset depuis toujours. Comme une évidence elle étudie le droit à l’université Montesquieu Bordeaux IV. « Je voulais être magistrat explique la jeune femme. J’ai fait du droit pénal en licence et me suis passionnée pour le phénomène criminel. Essayer de comprendre le comportement humain m’intéresse tout particulièrement. »

Un doctorat et un premier emploi de chargée de travaux dirigés plus tard (2007), Charlotte Claverie-Rousset décide de faire de l’enseignement et de la recherche son métier. Elle passe une année en tant qu’enseignante-contractuelle à l’Université de Bretagne-Sud avant de réussir le concours d’agrégation du supérieur qui lui a permis de choisir un poste de professeur à l’université de Bordeaux.

« Ce choix s’est naturellement imposé pour des raisons tant personnelles que professionnelles. La faculté de droit bordelaise est prestigieuse, et mon centre de recherche nationalement reconnu dans son domaine d'expertise » affirme l’enseignante chercheuse. Et il n’est pas question qu’elle change de crèmerie. « J’ai 33 ans, je suis aussi administratrice provisoire du collège droit science politique économie gestion et je souhaite faire toute ma carrière à l’université de Bordeaux, je sais que je peux évoluer, je ne m’inquiète pas trop pour la routine ! » ajoute-t-elle.

Un métier aux multiples facettes

Même si la juriste adore la recherche, le domaine dans lequel elle se sent le plus utile reste celui de l’enseignement. « Ce qui me motive le plus est de transmettre ma passion du droit aux étudiants, et de leur permettre de se construire un projet professionnel » déclare Charlotte Claverie-Rousset.
Investie également au sein de l'Institut des études judiciaires, elle contribue à préparer les candidats aux concours et examens d’accès aux professions juridiques et judiciaires, une activité très gratifiante vu le très bon taux de réussite.


 

« Ma plus grande satisfaction est de recroiser d’anciens étudiants et de constater qu’ils ont trouvé leur voie, qu’ils exercent aujourd’hui un métier qui leur plait. Certains me disent que c’est un peu grâce à moi, d’autres que je leur ai communiqué ma passion pour le droit pénal. »
Contribuer à la réussite des étudiants, c’est décidément son credo.

La faculté de droit bordelaise est prestigieuse, et mon centre de recherche nationalement reconnu dans son domaine d'expertise. 

Charlotte Claverie-Rousset

L’université de Bordeaux pour vous ?

« C’est avant tout des hommes et des femmes, enseignants-chercheurs et personnels mus par la volonté commune de faire fonctionner cette grosse machine du mieux possible. Indépendamment de nos spécialités, je pense que ce qui nous lie c’est notre sens du service public, de l’enseignement supérieur et notre attachement aux libertés académiques. Et pour être tout à fait honnête, mon quotidien est très loin des questions de visibilité à l’international de notre université fusionnée…

Enfin, je souhaite qu’elle reste une université humaine, qui n’aura pas cédé aux sirènes de la dématérialisation/digitalisation de toutes les relations. »