Portraits et témoignages

«Nous sommes l’université»

Mise à jour le :

Jean-Arthur Micoulaud-Franchi est maître de conférences praticien hospitalier (MCU-PH) en neurophysiologie à l'université de Bordeaux, psychiatre et médecin du sommeil au CHU de Bordeaux, chercheur associé dans le laboratoire SANPSY* et responsable d'une unité d'enseignement et de recherche au sein du collège Santé dans le cadre du parcours recherche. Un cursus original.

Photo : Jean-Arthur Micoulaud-Franchi @ Arthur Pequin
Jean-Arthur Micoulaud-Franchi @ Arthur Pequin

Chercher à comprendre ce que l’on apprend. C’est le fil conducteur du parcours de Jean-Arthur Micoulaud-Franchi.  Dès le lycée, le jeune homme veut être professeur de biologie. « Et pourquoi pas médecine ? » rétorquent ses parents (mère pharmacienne, père dentiste…). Alors il se lance, étudie à l’université Victor Segalen Bordeaux 2 (à l’époque) puis se spécialise en psychiatrie, discipline médicale qui selon lui questionne le plus la manière dont se construit le savoir clinique. Il part faire son internat à l’université d’Aix Marseille, y passe 8 années au cours desquelles, il fait son clinicat et suit un parcours recherche avec un master 2 et une thèse de sciences en neurosciences intégratives.

Il se forme également en neurophysiologie clinique et en médecine du sommeil.

En 2014, une opportunité de poste d’assistant hospitalo universitaire se présente au CHU de Bordeaux dans ce domaine au sein du Service universitaire de médecine du sommeil du professeur Pierre Philip, l’occasion pour Jean-Arthur Micoulaud-Franchi de revenir en terre girondine. « L’université de Bordeaux est à la fois bien structurée et ouverte à l’innovation.

Elle accepte les parcours originaux. Je me suis sentis soutenu et encouragé dès le début dans mes démarches » affirme le médecin. A 38 ans, il est aujourd’hui maitre de conférences praticien hospitalier (depuis 2017). Il coordonne une unité d’enseignement de psycho-cognition-motricité, avec Denis Grabot directeur de l’Institut de Formation en Psychomotricité (IFP) pour les étudiants de PASS (Parcours accès santé spécifique) est également conseiller scientifique de l’IFP au sein de l’Institut universitaire des sciences de la réadaptation  et partage son temps entre l’activité clinique, d’enseignement et de recherche, un équilibre à trouver qui constitue pour lui un challenge très stimulant

Une relation de confiance mutuelle

« Bordeaux offre une véritable liberté dans l’activité universitaire, c’est très important d’avoir cette relation de confiance. Lorsque je m’exprime lors d’un congrès, je parle au nom de l’université de Bordeaux. Je ne suis pas alors dans les murs de l’université mais je suis, et nous sommes dans ces cas, l’université. » C’est dans le cadre de « cette confiance qui donne le sentiment d’appartenance » que l’enseignant chercheur peut alors développer une activité pédagogique et de recherche offrant un regard critique sur les objets cliniques et de recherche. C’est grâce à cette même liberté qu’il a monté en 2019 un diplôme inter-universitaire (DU) intitulé « Philosophie de la psychiatrie » (en collaboration avec les universités de Toulouse et AMU), sujet qui lui permet de développer des collaborations autour de l’épistémologie des neurosciences et de la psychiatrie avec les philosophes de l’université de Bordeaux et de L’Université Bordeaux Montaigne. Un projet pour lequel le collège santé lui a fait confiance de A à Z.

Bordeaux offre une véritable liberté dans l’activité universitaire, c’est très important d’avoir cette relation de confiance.

Jean-Arthur Micoulaud-Franchi, maître de conférences et praticien hospitalier en neurophysiologie

L’université de Bordeaux pour vous ?

Reprenant une tribune de Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, du 26 octobre 2020, il souligne l’importance de l’université en générale, qui est ce « lieu où s’apprennent le doute comme la modération ainsi que la seule de nos institutions capable d’éclairer l’ensemble de la société, de l’école aux médias, par une connaissance scientifiquement établie, discutée et critiquée collégialement ».

L’université de Bordeaux quant à elle vise l’excellence dans une approche inter disciplinaire. Cette institution est très originale et a su attirer des gens de l’extérieur. On s’y intègre très vite, même quand on n’est pas bordelais ! ».

* Sommeil Addiction Neuropsychiatrie.