Correspondante handicap des personnels

Nathalie Constant est correspondante handicap au sein du pôle Ressources humaines et développement social. Elle est l’interlocutrice privilégiée des personnels en situation de handicap au sein de l’établissement.

© Hugues Bretheau / université de Bordeaux © Hugues Bretheau / université de Bordeaux

Quelles sont les motivations qui vous ont conduit à prendre ce poste ?

Après avoir travaillé pendant 10 ans auprès d’Eric Dutil à la Direction générale des services de l’établissement, j’étais prête pour me lancer dans un autre projet et le timing était favorable. Je me sens d’autant plus concernée par ce sujet que je suis moi-même en situation de handicap invisible. Par conséquent je sais combien le parcours pour s’adapter au travail est parfois compliqué pour ces personnes. C’est donc à 100% que je m’engage dans cette mission au service de tous ceux qui ont besoin d’être accompagnés.

Quels sont vos objectifs principaux ?

Améliorer le recrutement, l’accueil et l’accompagnement des personnes en situation de handicap, réunir les conditions propices à leur autonomie et à leur intégration est une priorité. De très nombreuses aides et dispositifs existent et peuvent être mobilisés. Je souhaite en faire la meilleure promotion possible lors de mes accompagnements individualisés. 
Nous travaillons en concertation étroite avec l’ensemble des acteurs concernés : service de santé au travail, assistantes sociales, service conseil accompagnement parcours professionnels (CAPP)gestionnaires RH, le service recrutement, et bien sûr les assistantes sociales. Je travaille notamment en collaboration étroite avec Marine Olvares, assistante sociale des personnels, concernant l'instruction des dossiers de reconnaissance qualité de travailleur handicapé (RQTH) auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Nous voulons rendre ces interactions plus visibles. 

Je souhaite également mettre l’accent sur l’anticipation. Nous devons préparer bien en amont l’arrivée de nouveaux collaborateurs en situation de handicap. Leurs conditions de travail doivent être étudiées et ajustées parfaitement pour que leur prise de poste soit confortable.

Il est par ailleurs essentiel de sensibiliser, d’informer et de former l’ensemble de la communauté universitaire de manière à lutter contre les discriminations et les représentations négatives liées au handicap. Je pense aussi aux managers qu’il est nécessaire de mieux préparer à l’accueil de ces profils dans leurs équipes. 

Cette année encore, nous participons via notre service de recrutement à la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées qui a lieu à Bordeaux du 19 au 25 novembre 2018. Nous travaillons également avec l’ensemble des acteurs du pôle RHDS à la préparation d’une prochaine campagne de recensement et de sensibilisation qui devrait avoir lieu début février 2019. 

Comment souhaitez-vous voir évoluer la politique handicap de l’université de Bordeaux ?

L’université de Bordeaux doit être un employeur plus attractif pour les personnes en situation de handicap. Et pour recruter des profils de bons niveaux, nous devons proposer des aménagements optimaux et des conditions facilitées pour que venir travailler ne soit ni un problème, ni un frein. Je souligne l’importance de distinguer deux catégories de personnes: celles dont le handicap est assumé et déclaré et celles dont le handicap est moins, ou pas visible du tout. Il est alors bien plus compliqué de l’admettre et de le dire. Je souhaite que nous soyons particulièrement attentifs à ces personnes afin de les encourager à se déclarer et à mieux les accompagner dans leurs démarches, leur vie professionnelle et personnelle car les deux environnements sont liés. Chaque situation étant singulière, je garantis bien évidement la confidentialité  de chacune des démarches.

Chiffres clés 2017

  • 164 personnels sont bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE) et pour la première fois depuis 2014 tous les postes publiés ont été pourvus. Au total, 13 postes ont été pourvus. L’université de Bordeaux couvre 50% de l’obligation légale, soit 2,92% de l’effectif déclaré selon des règles du Fond pour l’insertion des personnes handicapés dans la fonction publique (FIPHFP)
  • 28 agents en situation de handicap ont bénéficié d’aménagement du poste de travail, de prothèse ou d’aides au transport. (16 en 2016)
  • 6 agents reconnus en qualité de travailleur handicapé ont déposé un dossier de demande de télétravail

Mise à jour le 30/11/2018

Contact

Nathalie Constant
correspondante handicap des personnels

05 40 00 29 46
Contacter par courriel

En savoir plus