Portraits et témoignages

«Je suis un universitaire heureux»

Mise à jour le :

Xavier Prévost est professeur en histoire du droit, directeur de l'Institut de recherche Montesquieu et membre junior de l'Institut universitaire de France. Il a délibérément choisi l’université de Bordeaux pour y démarrer sa carrière d’enseignant-chercheur.

Photo : Xavier Prevost © Arthur Pequin
Xavier Prevost © Arthur Pequin

Major du concours d'agrégation d'histoire du droit, Xavier Prévost avait le choix entre six établissements pour prendre son poste de professeur des universités; il jette son dévolu sur l’université de Bordeaux, « en raison de la réputation de son centre de recherche en histoire de la pensée juridique, de l'importance de sa faculté de droit et science politique et de la qualité de vie de la région vantée par mes amis bordelais » explique-t-il.

Originaire de Picardie, étudiant en droit à Paris puis à Rennes et à l’ENS Cachan, le jeune homme a été agrégé d’économie et gestion en 2006 avant de débuter une thèse d’histoire du droit à l’université Lille II l’année suivante.

Attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université Paris-Descartes puis à l’université Paris II, il intègre l’Ecole nationale des chartres en 2012.

Nommé professeur des universités en septembre 2014 à l’âge de 31 ans, il pose ses valises à Bordeaux. « J'ai fait mon premier cours à l'université de Bordeaux dans l’amphithéâtre Aula magna à Pessac devant près de mille étudiants de licence 1. C'est un baptême inoubliable » se souvient-il !

Un « super » cadre de travail

Xavier Prévost a su très tôt qu’il voulait faire du droit et être enseignant-chercheur, « une chance incroyable de pouvoir apprendre tous les jours »… A Bordeaux, il a trouvé sa juste place, s’est très bien intégré et se sent reconnu, l’université étant à ses yeux un moteur dans la région.

Il exerce également des responsabilités administratives en tant que directeur d'un laboratoire d'histoire du droit et de science politique et bénéficie actuellement d'une délégation auprès de l'Institut universitaire de France.

« Ma motivation vient de la grande liberté dont je dispose dans la manière de mener mon travail, dans le choix de mes sujets de recherche et d'enseignement, dans la transmission du savoir et dans l'échange avec les étudiants et les collègues » confie le professeur qui apprécie également les opportunités d’échanges et de voyages rendus possibles par la mise en place des nombreux partenariats internationaux.

Je me sens pleinement intégré à cette communauté, bien que n'étant absolument pas bordelais et ayant un parcours atypique.

Xavier Prévost, professeur en histoire du droit, directeur de l'Institut de recherche Montesquieu

L’université de Bordeaux pour vous ?

« Une immense structure d'enseignement et de recherche forte de la diversité de ses membres, quel que soit leurs statuts. Je me sens pleinement intégré à cette communauté, bien que n'étant absolument pas bordelais et ayant un parcours atypique. J'espère que l'université de Bordeaux saura toujours mettre la communauté des enseignants-chercheurs et des étudiants au cœur de ses décisions : une communauté pleinement consacrée aux savoirs et aux débats, ayant une grande exigence intellectuelle tout en étant ouverte vers la société. »