ASSETS+ - Former à la défense

Le projet ASSETS+, pour « Alliance pour les compétences stratégiques traitant des technologies émergentes dans la défense », a été lancé en janvier 2020 pour une durée de 4 ans. Il s'inscrit dans une stratégie européenne globale de « lutte contre le déficit de compétences » dans des secteurs jugés prioritaires par la Commission européenne.

Former à la défense © Airbus Former à la défense © Airbus

Le dispositif des « alliances sectorielles » répond à des objectifs ciblés de l’agenda européen pour les compétences, en particulier du plan directeur pour la coopération sectorielle. Dans ce contexte, la Commission européenne a relevé deux défis majeurs pour le secteur de la défense :

  • Maintenir son leadership, sa compétitivité et sa durabilité à moyen et long terme,
  • Identifier les besoins de compétences existants et futurs pour les professions de ce secteur, générateur important d'innovation technologique, qui peine à attirer de jeunes professionnels.

ASSETS+ est le seul consortium financé par le programme Erasmus+ sur ce secteur. Doté de près de 4 millions d'euros de fonds d'amorçage, le projet a pour objectif de développer une offre de formation adaptée aux évolutions du secteur de la défense. Il est coordonné par l’Université de Pise (Italie) et regroupe 30 organisations de 8 pays différents : 9 partenaires académiques (dont Université de Bordeaux en lien avec Bordeaux INP), mais également des industriels et clusters des différents secteurs de la Défense, ainsi que des prestataires de l’enseignement et la formation professionnels.

Objectifs

ASSETS+ a pour objet de proposer des programmes de formation (du secondaire au supérieur) qui répondent aux évolutions et aux enjeux de la défense de demain, en se fondant sur une pédagogie adaptée et facilement reproductible au niveau européen (sous la forme par exemple d’apprentissage par projet, d’écoles d’été, de challenges, d’enseignement en e-learning et de dispositifs facilitant le lien avec le tissu industriel). En ce sens, ce projet européen s’inscrit pleinement dans les axes stratégiques de l’Université, dans cette volonté d’une « expérience académique renforcée », en s’assurant d’une formation adaptée à l’étudiant, à son futur métier et en cohérence avec les besoins des entreprises.  

ASSETS+ sectorial skills nous insère dans une dynamique européenne qui relie veille technologique, industrie et enseignement supérieur afin de développer des formations innovantes et ouvertes pour les technologies émergentes à l'université de Bordeaux.

Joanne Pagèze — Vice-Présidente en charge de l’internationalisation

Phases

Après une première phase intégrant une méthodologie d'identification et d'analyse des évolutions technologiques, des applications, des compétences clés et des profils d’emploi recherche, il s’agit désormais pour les partenaires du consortium de se focaliser sur la définition des programmes, tant sur le contenu en rapport notamment avec la robotique, l'intelligence artificielle, les systèmes autonomes et la cybersécurité que sur les pratiques pédagogiques les plus adaptées. La troisième phase du projet démarrera dès le mois de juin 2021 sous la coordination de l’université de Bordeaux, et se concentrera sur la mise en place des programmes prototypes pour une durée prévisionnelle de 20 mois. Enfin, la dernière phase étudiera les possibilités de transfert de ces programmes à l’échelle européenne ainsi que les modalités de certification pour les différentes professions. Le consortium a également vocation à animer un plan stratégique pour les compétences du secteur sur le long terme, au-delà du financement Erasmus+.

Mots clés :

Mise à jour le 06/04/2021

Contacts

Eric GRIVEL
Coordinateur du projet sur le campus bordelais


Marie RAOUL
Chargée de projet

Challenge Européen pour la Défense

Le challenge européen de la défense est entré dans sa seconde et dernière phase. 26 équipes, issues de 21 établissements de l'enseignement supérieur de 12 pays, sont encore en lice. Elles ont pu suivre lundi 29 mars un webinaire durant lequel plusieurs intervenants ont exposé leur point de vue. Des interventions qui les aideront certainement à développer les propositions qu'elles auront à soumettre avant le 14 mai. Bonne chance à elles !