Recherche

Innovation et monde socio-économique

Mise à jour le :

L’université de Bordeaux entend exercer pleinement sa troisième mission d’actrice de l’innovation, notamment au bénéfice des transitions sociales et environnementales. Elle contribue ainsi à renforcer la capacité de son territoire à innover et à entreprendre, grâce aux compétences fournies aux futures générations.

Photo : Universite VIA Inno  © Arthur Pequin
Universite VIA Inno © Arthur Pequin

S’appuyant sur l’excellence et la pluridisciplinarité de sa recherche et de sa formation, d’une part, et sur le dynamisme de l’écosystème territorial, d’autre part, l’université de Bordeaux a intégré en 2019 le top 100 mondial des universités les plus innovantes, et le top 25 européen (source : Reuters). Elle est par ailleurs la 1ère université française en nombre de brevets déposés chaque année (source : INPI).
Sa stratégie d’innovation bénéficie du soutien de la plateforme interne Via Inno dont la mission est de favoriser la pratique et la progression des connaissances en intelligence technologique au sein de l’écosystème français de l'innovation

L’université de Bordeaux souhaite généraliser la culture de l’innovation et l’esprit d’entreprendre à toute sa communauté étudiante et tous ses personnels, ouvrir plus encore ses campus aux acteurs du monde socio-économique et rendre son administration plus agile pour faciliter et accélérer les processus d’innovation.

Elle veut également innover dans les modes de collaboration et de gouvernance. Pour atteindre ces objectifs, elle a obtenu un premier financement de 24 M€, dans le cadre de l’appel à projets ExcellenceS 2021 du plan France Relance, pour une durée de 7 ans. 

Une relation privilégiée avec les acteurs socio-économiques

L’université de Bordeaux entretient des relations fructueuses et de long terme avec des entreprises de toutes tailles. Au-delà du recrutement de jeunes diplômés et de la formation par la recherche des boursiers CIFRE, ces entreprises trouvent dans les laboratoires un fort potentiel d’innovation qui se traduit par un nombre important de brevets ou de logiciels en copropriété avec l’université ou ses partenaires (CNRS, Inserm, Inria, INRAe, Bordeaux INP, CHU de Bordeaux...). Une trentaine d’accords-cadres avec des industriels illustrent la solidité de la relation avec des industriels.

Les travaux des chercheuses et chercheurs sont également valorisés par le dépôt de brevets ou des logiciels qui peuvent conduire à des startups ou des licences vendues à des entreprises préexistantes.

La Société d’accélération de transfert technologique Aquitaine Science Transfert (SATT AST) joue un rôle essentiel dans cette mission de valorisation commerciale des travaux de recherche.

Un autre indicateur de la performance en innovation de l’université est la dizaine d’accords de transfert de licence à des entreprises qui se concluent chaque année.

  • Accompagnement des chercheurs entrepreneurs

    L’université de bordeaux accompagne ses chercheuses et ses chercheurs dans leurs projets de création d’entreprise et d’innovation. De nombreux acteurs agissent en son sein pour dynamiser la valorisation des travaux de recherche.

  • Équipes mixtes université entreprise

    L'université de Bordeaux est impliquée dans plus d'une vingtaine de Structures de recherche commune, véritables outils de coopération scientifique et industrielle entre universitaires et entreprises.


The hub : une application unique de mise en relation

L’université de Bordeaux a saisi l’opportunité de la transformation numérique pour concevoir et mettre un œuvre un tiers-lieu digital capable de mieux connecter ses experts au monde socio-économique, de faire découvrir ses plateformes technologiques et de proposer ses espaces à la location.

Ainsi en se connectant à The hub, dont l’ouverture au public est prévue à l’automne 2022, les entreprises, les collectivités et les citoyens pourront avoir accès aux principales ressources (humaines et technologiques) de l’université, créer un projet et y associer les ressources sélectionnées. Inversement, les utilisateurs de l’application pourront s’inviter à des projets en cours sous réserve de leur non-confidentialité.
Animée par des community managers, l’application mettra en avant des thématiques autour de ses principaux domaines porteurs d’innovation.

The hub est un outil inédit sur un campus français, qui s’enrichira de nouvelles fonctionnalités au fur et à mesure de ses futures versions.

 Logo The hub

Incubation sur le campus

L’accompagnement des projets et des porteurs s’effectue au sein d’incubateurs. Deux d’entre eux sont opérés par l’université.

Ubee Lab

Ubee Lab aide les étudiantes et les étudiants entrepreneurs à faire gagner en maturité leurs projets afin qu’ils soient en capacité de créer ou reprendre une activité (startups aux innovations technologiques ou d’usages, entreprises traditionnelles, entreprises sociales, coopératives, etc.) ou d’intégrer les structures d’accompagnement de l’écosystème régional (incubateurs spécialisés, pépinières, accélérateurs, etc.). L’incubateur met à disposition et anime des espaces de coworking sur les différents campus et participe à la promotion de l’esprit d’entreprendre dans le cadre du pépite ECA. L’incubateur est également le lieu de recherches-actions du « business model GRP » inventé et déployé par l’équipe de recherche Entrepreneuriat de l’Institut de recherche en gestion des organisations (IRGO).

Chrysa-link

Chrysa-link est un incubateur de la SATT AST spécialisé dans les « deep tech » (innovations fondées sur des technologies de rupture, promises à des marchés à fort potentiel). Il est ouvert aux étudiants, doctorants, chercheurs, entrepreneurs débutants ou confirmés.