Actualités
  • Recherche
  • Université

Un financement ERC pour le professeur en cardiologie Michel Haïssaguerre

Mise à jour le :

Résoudre le défi majeur de la prévention des morts subites cardiaques, voilà l'enjeu du projet HELP mené par Michel Haïssaguerre, professeur de l'université de Bordeaux, président-fondateur de l’IHU Liryc et chef du département de cardiologie, électrophysiologie et stimulation cardiaque du CHU de Bordeaux. Porté par l’université, ce projet est lauréat d'une bourse ERC Advanced Grant 2021 de 2,5 millions d’euros pour 5 ans.

Photo d'une femme devant les locaux de UBee Lab
Michel Haïssaguerre © Marie-Astrid Jamois

Le Conseil européen de la recherche a annoncé la liste des chercheurs lauréats des bourses ERC Advanced Grant 2021, récompensant des chercheurs confirmés de très haut niveau, démontrant un leadership dans leur domaine scientifique. Elles visent des projets de recherche ambitieux et risqués, aux frontières de la connaissance, répondant à des enjeux ou verrous scientifiques innovants. Avec un budget de 626 millions d’euros, l’appel ERC-2021-AdG doit permettre de financer près de 250 projets parmi plus de 1700 soumissions.

Le Pr Michel Haïssaguerre, président-fondateur de l’IHU Liryc, chef du département de cardiologie, électrophysiologie et stimulation cardiaque du CHU de Bordeaux, est lauréat d’une bourse de 2,5 millions d’euros pour 5 ans, pour son projet HELP, porté par l’université de Bordeaux. Il a été accompagné par l'IHU Liryc avec le soutien de l’équipe Europe du Service montage & suivi de projet (SMSP) de la Direction de la recherche et de la valorisation (DRV) de l'université.


Prévenir 320 000 à 400 000 décès chaque année en Europe

L’objectif du programme HELP est de résoudre le défi majeur de la prévention des morts subites cardiaques, causées par des arythmies ventriculaires ultrarapides. Elles sont responsables de 320 000 à 400 000 décès chaque année en Europe et de 10% de la mortalité totale des adultes dans le monde.
Ce défi s’inscrit dans un contexte très paradoxal : il existe actuellement plusieurs traitements très efficaces pour prévenir ces décès par arythmie, mais on ignore malheureusement qui sont les individus à risque. Le programme a pour ambition de développer un système non invasif de cartographie externe du cœur capable d’identifier ces sujets à risque.

L’approche unique proposée pour atteindre cet objectif combinera deux méthodes de cartographie électrocardiographique et de stimulation ultrasonique pour déceler les signaux critiques présents à micro-échelle dans l’aire d’origine des arythmies. Les équipes impliquées avec le Pr Haïssaguerre (Oliver Bernus, Rémi Dubois, Bruno Quesson, Edward Vigmond) développeront l’identification des paramètres discriminants, les technologies optimales et les méthodes cliniques à partir de groupes de patients surveillés par des dispositifs implantés au CHU de Bordeaux. Cela constituerait une avancée majeure dans la réduction des décès par arythmie - frappant souvent les sujets jeunes - dans le monde.

Le projet HELP fera progresser de manière significative la compréhension des mécanismes des arythmies cardiaques, et définira de nouvelles normes de diagnostic, qui pourraient potentiellement remplacer les techniques d’ECG actuelles. La capacité de détecter et d’influencer les signaux électriques cardiaques aura également un impact considérable sur la gestion d’autres pathologies cardiaques, en permettant un diagnostic plus précoce et une meilleure orientation vers les thérapies médicamenteuses ou interventionnelles.

Le projet permettra d’améliorer notre compréhension des morts subites cardiaques qui sont une priorité de santé publique ; et potentiellement de révolutionner les méthodes électrocardiographiques inchangées depuis des décennies. Elle permettra surtout de prévenir ces décès tragiques survenant de façon brutale et souvent ressentis comme "illégitime" chez des sujets en apparente bonne santé.

Michel Haïssaguerre

Cette bourse ERC Advanced Grant 2021 permettra de financer différents postes (doctorants, post-docs, assistant de recherche) ainsi que des technologies de pointe, tant en recherche fondamentale que clinique.

Être lauréat d’un tel appel à projet très compétitif, exigeant et prestigieux, souligne une nouvelle fois l’excellence des travaux du Pr Michel Haïssaguerre, ainsi que son exceptionnelle aura scientifique nationale et internationale.

A propos de Michel Haïssaguerre

Michel Haïssaguerre est né à Bayonne (France). Il est actuellement professeur à l’université de Bordeaux et dirige le département d’électrophysiologie et stimulation cardiaque au Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux (Hôpital Cardiologique du Haut-Lévêque).

Ses travaux scientifiques et cliniques sont focalisés sur l’électrophysiologie cardiaque. Il est en particulier reconnu pour ses contributions remarquables dans le domaine des fibrillations cardiaques. Il a montré que les fibrillations considérées comme des phénomènes dynamiques et très complexes dérivent cependant de sources localisées Il fut le premier à identifier l’existence de foyers dans les veines pulmonaires à l’origine des fibrillations auriculaires, la plus fréquente des arythmies.

Son équipe a proposé une technique d’isolement de ces foyers, traitement de référence aujourd’hui dans le monde. Il a également démontré le rôle de cellules de Purkinje à la source de fibrillations ventriculaires létales et la possibilité de les traiter. Enfin dans les cas énigmatiques de morts subites inexpliquées, ses équipes ont pu démontrer par cartographie haute résolution leur origine dans des sites anormaux localisées ; précisément l’une des cibles du programme ERC Advanced.

Michel Haïssaguerre a publié plus de 900 publications dans les principales revues de cardiologie traitant principalement de l’ablation endocardique par radiofréquence de tachyarythmies. Il siège au comité de rédaction de nombreuses revues majeures de la cardiologie.

Michel Haïssaguerre jouit d’une exceptionnelle réputation scientifique nationale et internationale. Il est lauréat de prestigieuses distinctions telles que le Prix Robert Debré (1982), le Nylin Swedish Prize (2002), le Best Scientist Award Grüntzig (2003, European Society of Cardiology), le Pioneer in Cardiac Electrophysiology award (2004, North American Society of Pacing and Electrophysiology (NASPE) actuellement Heart Rhythm Society), et le Mirowski Award en 2009 pour ses travaux d’excellence en cardiologie clinique et électrophysiologie.

En 2010, il reçoit le prix Lefoulon Delalande (Institut de France), le Prix de Médecine Louis Jeantet, et devient membre de l’Académie des Sciences. En 2012, il devient membre de l’Académie de Médecine. La Société européenne de cardiologie lui a attribué en 2015 l’ESC Gold Medal pour son parcours exceptionnel dans le domaine de cardiologie.

En 2022, il recevra 3 Awards des sociétés de cardiologie allemande, européenne, et nord-américaine.