Actualités
  • Université

L’université de Bordeaux adopte un plan pour l’égalité des genres augmenté

Mise à jour le :

Le nouveau plan pour l’égalité des genres de l’université de Bordeaux a été adopté par le conseil d’administration du 21 juin 2022. Il vient enrichir l’actuel Plan d'action pour l'égalité professionnelle avec une perspective plus générale. Décryptage avec Yamina Meziani, chargée de mission parité égalité diversité.

Photo d'une femme devant les locaux de UBee Lab
Le plan pour l'égalité des genres inclut désormais la dimension de genre dans la recherche et dans le transfert de connaissances en plus des questions de recrutement, de déroulement de carrière / Laboratoire du campus Périgord © Gautier Dufau

Ce plan pour l’égalité des genres est le fruit d’un travail collaboratif entre les personnels de la communauté universitaire -  constitués en comité pour l'égalité des genres - et des partenaires européens. Il répond aux obligations établies par la Loi de transformation de la fonction publique, et s'aligne avec les attentes de la Commission européenne (Horizon Europe) et de l'ANR en termes de prise en compte des dimensions de sexe et de genre dans la recherche et les enseignements.

Cet élargissement se fait dans le contexte du projet européen RESET - Redesigning Equality and Scientific Excellence Together, piloté par la Direction de l’action sociale et de l’innovation sociétale de l’université de Bordeaux. Les travaux se sont notamment appuyés sur un diagnostic participatif réalisé en 2021, à partir d'une analyse de données, d'un questionnaire aux personnels et de sessions de focus groupes.

Le plan, organisé selon quatre thématiques, vise à améliorer :

  • Le recrutement, l’avancement de carrière et l’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle, 
  • L’accès au leadership et à la prise de décisions, 
  • La prise en compte de la dimension de genre dans la recherche et dans le transfert de connaissances, 
  • La prévention et le traitement des discriminations, des actes de violence, de harcèlement moral et agissements sexistes. 

Il débutera dès 2022 et se déroulera jusqu’en octobre 2024, où la fin du projet RESET sera marquée par sa révision et mise à jour, afin d’assurer la continuité des actions institutionnelles pour l’égalité et la diversité et leur installation à long terme dans les pratiques de l’université. 

Yamina Meziani, maîtresse de conférences en sociologie et chargée de mission parité égalité diversité de l’université de Bordeaux, se réjouit « de voir que la question de l'égalité des genres devient un enjeu d’intérêt général et non que pour les femmes, par les femmes. »

Photo Yamina Meziani © Arthur Pequin

Ce plan est le fruit d’une co-construction. Il bénéficie d’un portage institutionnel fort, primordial pour toute la communauté - personnels, étudiantes et étudiants mais aussi partenaires. L’université assume ses responsabilités sociétales et se doit d’être exemplaire.

Yamina Meziani, chargée de mission parité égalité diversité de l’université de Bordeaux

Pour Yamina Meziani, l’institution se doit d’agir à tous les niveaux. « L’aspect important sur lequel je souhaite insister est la prise en charge de tous les acteurs lors d’une situation de discrimination : la victime en premier lieu bien entendu, mais aussi le ou les témoins, ainsi que l’auteur.

En effet, on assiste à des discriminations subtiles et parfois non intentionnelles qui découlent de représentations individuelles et collectives à déconstruire. L’université a dans ce cas un fort rôle de sensibilisation à jouer, de par les valeurs qu’elle véhicule. »​​​​​​

« L’approche comparative avec les universités européennes partenaires, grâce au projet RESET, nous permet également d’avoir une photographie à un instant T et d’interroger en parallèle les questions de discrimination issues de la diversité. »
Une autre thématique portée par la chargée de mission parité égalité diversité.

Repenser ensemble l’égalité et l’excellence scientifique (RESET)

Porté par un consortium d'universités européennes, le projet Repenser ensemble l’égalité et l’excellence scientifique (RESET) vise à placer l'égalité des genres et la diversité au cœur de l'élaboration des politiques scientifiques et universitaires. 

Les principaux objectifs de RESET sont : 

  • Accroître la participation des femmes dans la recherche et l’innovation ; 
  • Améliorer leurs perspectives de carrière ; 
  • Tendre vers un équilibre entre les sexes dans les organes de prise de décision ; 
  • Inclure la prise en compte du genre dans le contenu des recherches, de l’innovation et de l’enseignement ; 
  • Implanter un ensemble d’actions et d’outils pouvant promouvoir des exemples de bonnes pratiques au niveau de l’Espace européen de la recherche.

En savoir plus

Mots clés