RESET - L’égalité des genres au cœur du projet européen

Le projet RESET - Repenser ensemble l’égalité et l’excellence scientifique vise à placer l'égalité des genres et la diversité au cœur de l'élaboration des politiques scientifiques et universitaires.

Egalité et excellence scientifique © seventyfour - Fotolia Egalité et excellence scientifique © seventyfour - Fotolia

RESET pour Redesigning Equality and Scientific Excellence Together. Autrement dit « repenser ensemble l’égalité et l’excellence scientifique », un sujet préoccupant depuis longtemps pour l’Union Européenne pour qui l’égalité entre les femmes et les hommes est un objectif majeur.

Avec un budget total de 3 millions d’euros, le projet a l’ambition de lever les barrières systématiques et culturelles impactant les carrières des femmes dans la recherche et le monde universitaire, de l’inscription à un doctorat à l’accession à un poste permanent.
Il agira également pour assurer une plus grande participation des femmes à tous les niveaux de postes scientifiques stratégiques de direction et pour soutenir l'inclusion du genre dans les activités de recherche et d'innovation.

Sélectionné dans le cadre de l'appel à projets H2020 Science avec et pour la société (SWAFS) afin d’aider les organisations de recherche à mettre en œuvre des plans d'égalité des genres, RESET est mis en œuvre par un consortium d'universités européennes. La caractéristique commune de ces universités est qu’elles sont reconnues au niveau national comme des institutions d’excellence : Université de Bordeaux, Université Aristote de Thessalonique, Université de Łódź, Université de Porto, Ruhr-Université Bochum, Université d'Oulu, Sciences Po Paris.

Soutenir l'égalité dans le monde universitaire pour lutter contre les niveaux de discrimination, co-concevoir de nouveaux processus ayant un impact sur les carrières scientifiques et l'élaboration des politiques stratégiques

RESET est une matrice de changement structurel fondée sur deux principes : la co-conception et l'intersectionnalité - une approche scientifique pour observer la manière dont la race, la classe, le sexe et d’autres caractéristiques individuelles vont « se croiser » et se chevaucher.

L'approche intersectionnelle mise en œuvre dans les actions RESET permettra une meilleure compréhension de l'état d'avancement de chaque université et soutiendra l'élaboration de politiques appropriées et innovantes.

La promotion de l'intelligence collective est un aspect important de RESET. Les universités membres considèrent qu'un changement efficace, durable, systémique et culturel est obtenu lorsqu'il est centré sur l'utilisateur. Presque toutes les actions de RESET prévues dans les plans d'actions locaux (plans pour l'égalité des genres) sont donc conçues pour être pleinement participatives.

Les équipes de projet locales s'appuieront sur l'implication de toutes les communautés du monde universitaire, de la direction aux chercheurs. Un impact attendu de RESET est de faire de la co-conception une pratique régulière d'élaboration des politiques, pleinement intégrée dans la culture universitaire institutionnelle.

Les universités doivent être le fer de lance de l'élaboration des politiques d'égalité et de diversité. Nous considérons l'égalité et la diversité comme les clés pour libérer pleinement le potentiel de nos communautés et répondre de la manière la plus pertinente aux besoins et défis sociétaux.

Marion Paoletti — Responsable de l'égalité des chances à l'université de Bordeaux

Lier les actions de RESET pour l’égalité à une définition de l’excellence scientifique

L'excellence scientifique est un concept largement utilisé dans les communautés académiques et de recherche. C’est de plus en plus souvent une condition préalable à la poursuite d’une carrière scientifique, à la promotion de travaux de recherche. Ce concept reste cependant flou et tend, dans une hypothèse de neutralité, à nuire aux carrières des femmes dans la recherche et le monde universitaire.

La diffusion d'incitations axées sur l'excellence pour développer et financer la croissance de la recherche peut amplifier cette tendance et éventuellement contrecarrer le travail existant pour soutenir les femmes dans la science. « Dans RESET, nous choisissons de soutenir les carrières, les promotions et la représentation des femmes dans la science en fournissant une définition de l'excellence scientifique : recherche, innovation et formation axées sur l'impact, centrées sur l'utilisateur et inclusives, fournissant des solutions pour des objectifs sociétaux durables ».
La collecte de données et le travail de "focus groups" dans le cadre du projet ne démarrent pas sans un "Data Management Plan", qui sera livré en avril 2021.

Universités européennes partenaires

 

Mise à jour le 31/08/2021

Contact

Maryna RADCHUK
Chargée de projet - RESET

Actualité

L’université de Bordeaux, en collaboration avec 6 autres universités européennes, est lauréate du projet RESET. Démarrage janvier 2021 pour une durée de 4 ans.