Projets institutionnels

ASSETS+ : former à la Défense

Mise à jour le :

Le projet « Alliance pour les compétences stratégiques traitant des technologies émergentes dans la Défense » (ASSETS+) a été lancé en janvier 2020, pour une durée de 4 ans. Il s'inscrit dans une stratégie européenne globale de « lutte contre le déficit de compétences » dans des secteurs jugés prioritaires par la Commission européenne.

Photo : ASSETS+ est le seul consortium financé par le programme Erasmus+ pour la Défense © ASSETS+
ASSETS+ est le seul consortium financé par le programme Erasmus+ pour la Défense © ASSETS+

En bref 

  • Appel à projets : Erasmus+
  • Budget : 4 M€
  • Durée du projet : 4 ans 

ASSETS+

Un projet original à l’échelle européenne


ASSETS+ est le seul consortium financé par le programme Erasmus+ pour la Défense. Doté de près de 4 millions d'euros de fonds d'amorçage, le projet a pour objectif de développer une offre de formation adaptée aux évolutions de son secteur.
Coordonné par l’Université de Pise (Italie), il regroupe 30 organisations de 8 pays différents : 9 partenaires académiques (dont l’université de Bordeaux en lien avec Bordeaux INP), mais également des industriels et clusters des différents secteurs de la Défense, ainsi que des prestataires de l’enseignement et de la formation professionnelle.

ASSETS+ nous insère dans une dynamique européenne qui relie veille technologique, industrie et enseignement supérieur afin de développer des formations innovantes et ouvertes pour les technologies émergentes à l'université de Bordeaux. 

Joanne Pagèze — Vice-Présidente en charge de l’internationalisation

Des formations adaptées à la Défense de demain 

ASSETS+ a pour ambition de proposer des programmes de formation (du secondaire au supérieur) qui répondent aux évolutions et aux enjeux de la Défense de demain, en se fondant sur une pédagogie adaptée et facilement reproductible au niveau européen.
Cela peut prendre la forme d’apprentissage par projet, d’écoles d’été, de challenges, d’enseignement en e-learning, ou encore de dispositifs facilitant le lien avec le tissu industriel.

La Commission européenne affirme deux ambitions majeures pour la Défense :

  • maintenir son leadership, sa compétitivité et sa durabilité à moyen et long terme ;
  • identifier les besoins de compétences existants et futurs pour les professions de ce secteur, générateur important d'innovation technologique, qui peine à attirer de jeunes professionnels.

Un déploiement en plusieurs étapes

Après une première étape visant à identifier et à analyser des évolutions technologiques, des applications, des compétences clés et des profils d’emploi recherche, les partenaires du consortium se sont attelés à la définition des programmes.
Cette phase a porté tant sur le contenu, en rapport avec la robotique, l'intelligence artificielle, les systèmes autonomes et la cybersécurité, que sur les pratiques pédagogiques les plus adaptées.

Effective depuis juin 2021, la troisième étape du projet se concentre sur la mise en place des programmes prototypes pour une durée prévisionnelle de 20 mois, sous la coordination de l’université de Bordeaux.

Enfin, la dernière phase étudiera les possibilités de transfert de ces programmes à l’échelle européenne ainsi que les modalités de certification pour les différentes professions. Le consortium a également vocation à animer un plan stratégique pour les compétences du secteur sur le long terme, au-delà du financement Erasmus+.


Un challenge européen pour la défense à destination des étudiants

Le challenge européen de la défense est une occasion pour les étudiants de s’appuyer sur leurs compétences dans le domaine de la cybersécurité, des systèmes autonomes, de la robotique, de l'intelligence artificielle, du traitement des signaux et des images, du contrôle et de l'électronique.

L’originalité du challenge réside dans le fait que les étudiants ne seront pas invités à développer un nouveau logiciel, à créer un nouvel algorithme ou à concevoir un dispositif électronique, mais à donner leur point de vue sur un sujet donné au travers d’un document d'une page.

Cette année le sujet à traiter est le suivant : Remote everything? To what extent can unmanned assets interact with humans in the field for defence operations?

En savoir +


Contacts

  • Joanne Pagèze

    Vice-présidente en charge de l'internationalisation

    joanne.pageze%40u-bordeaux.fr

  • Eric Grivel

    Coordinateur du projet sur le campus bordelais

    eric.grivel%40enseirb-matmeca.fr

  • Marie Raoul

    Chargée de projet

    marie.raoul%40u-bordeaux.fr