Actualités
  • Université
  • Transitions

Du pâturage urbain à l’université de Bordeaux

Mise à jour le :

Le Laboratoire de physique des deux infinis (LP2i Bordeaux) situé à Gradignan accueille depuis fin juin un troupeau de brebis et de chèvres sur son site. Ce projet de pâturage urbain a pour ambition de mettre en place une alternative à l’entretien des espaces verts, de contribuer à la biodiversité locale et de recréer du lien à la nature par la présence des animaux sur le campus.

Photo d'une femme devant les locaux de UBee Lab
Un troupeau de brebis et de chèvres a investi le sous-bois du Laboratoire de physique des deux infinis © université de Bordeaux

Substituer en partie l’entretien mécanique de certains des espaces végétalisés et prairies des campus par une gestion en éco-pâturage : voici l’audacieuse initiative du Pôle patrimoine et environnement et du projet B3 (Biodiversité Biomasse Bordeaux), qui s’inscrit pleinement dans les objectifs de Transitions environnementales et sociétales de l’université de Bordeaux.

La mise en place d’une solution durable, écologique et patrimoniale - par le biais d’un soutien au pastoralisme régional - pour l’entretien de ses grands espaces verts répond en effet à l’objectif de favoriser la préservation et le développement de la biodiversité.

Préserver la flore et la faune locales… et le bien-être des humains

Le Laboratoire de physique des deux infinis (LP2i Bordeaux - CNRS et université de Bordeaux), situé sur le site du Haut Vigneau à Gradignan, est le premier site à tenter l’expérience en accueillant un troupeau depuis le 29 juin 2022.

Le projet est mené en partenariat avec le Conservatoire des races d’Aquitaine, qui met à disposition des brebis landaises et des chèvres des Pyrénées, ainsi que l’aide technique de bergers urbains pour la gestion et l’amélioration de l’écologie du site. 

En broutant, les moutons et les chèvres permettent d’obtenir une végétation rase dans certaines zones choisies, mais aussi de nettoyer des sites difficiles, comme les sous-bois envahis de ronces. L’éradication d’espèces végétales envahissantes est également expérimentée, dans un objectif de préservation de la flore locale.

La mise en place de l’éco-pâturage au LP2I Bordeaux correspond à nos attentes pour un entretien écologique de la forêt, et la présence des chèvres et brebis sur le site est très appréciée du personnel !

Fabrice Piquemal, directeur du LP2i

Outre l’observation de l’impact sur l’écosystème faune / flore dans le temps, l’initiative se veut également positive pour les personnels ou les étudiants bénéficiant de la présence des animaux sur leur lieu de travail ou d’études. Un moyen simple de faire une pause nature et de recréer du lien avec le vivant.

Vertueux sur tous les plans, le développement du pâturage urbain sur d’autres campus de l’université est actuellement à l’étude. L’objectif étant à terme de communiquer les résultats de l’expérience auprès du grand public.