Serge Dulucq, vice-président Patrimoine

Serge Dulucq, professeur d’informatique, a été reconduit vice-président en charge du patrimoine de l’université de Bordeaux pour un second mandat .

Serge Dulucq © A. Pequin Serge Dulucq © A. Pequin

Cela fait déjà 4 ans que Serge Dulucq est aux manettes de la vice-présidence déléguée au patrimoine de l’université de Bordeaux. Un sujet trèsimportant pour l’établissement qui a signé en mars dernier un protocole d’accord en vue de la dévolution de son patrimoine comme annoncé par le secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, en visite à Bordeaux pour inaugurer la première tranche de l’Opération campus le 15 décembre 2017.

Landais d’origine et de cœur, Serge Dulucq s’engage dans des études d’informatique à l’université Bordeaux 1. « Dès la fin de ma maîtrise, j’ai su que je voulais enseigner cette discipline, un choix en partie dû à l’influence de Robert Cori et Michel Mendès-France, deux professeurs qui m’ont beaucoup apporté » confie t-il. Serge Dulucq s’intéresse plus particulièrement à l’informatique théorique et à la combinatoire et plus tard à la bio-informatique. Assistant en 1982, il démarre sa carrière au sein de l’UFR Maths- Info de l’université Bordeaux 1 puis, jeune professeur en 1987, il intègre l’IUT de Bordeaux 1 dont il prendra plus tard la direction (de 2008 à 2012). Parallèlement, Serge Dulucq est chercheur au sein du Labri, laboratoire qu’il a également dirigé de 2003 à 2007.

Lorsque Dean Lewis devient président de l’université Bordeaux 1, il propose à Serge Dulucq d’être son vice-président du Conseil d’administration, fonction qui l’amène à assurer la mise en oeuvre de la première tranche de l’opération Campus puis à s’impliquer fortement dans le domaine patrimonial au moment du chantier de la Nouvelle Université de Bordeaux.

Une excellente connaissance du campus

En 2014, le nouveau président de l’université de Bordeaux Manuel Tunon de Lara nomme Serge Dulucq vice-président délégué au patrimoine. En étroite collaboration avec les équipes du pôle PILPSE et de la Société de réalisation immobilière et d’aménagement de l’université de Bordeaux (SRIA) il suit la réalisation de la tranche 1 de l’opération Campus et participe au lancement des tranches 2 et 3. « L’immobilier est un travail de longue haleine, explique le vice-président, il faut être capable de se projeter dans l’avenir, d’anticiper les changements d’usage, de prévoir les évolutions qui seront nécessaires , d’imaginer les aménagements et les équipements… »

Il s’implique également dans le projet de dévolution du patrimoine cher à Manuel Tunon de Lara, qui va permettre à l’université de Bordeaux de devenir propriétaire de son patrimoine et de décider de son avenir. « Nous allons mettre en place une organisation nous autorisant à valoriser une partie de notre patrimoine sans nous départir afin que les revenus générés permettent d’assurer l’entretien, la maintenance et le renouvellement de l’existant, dédié à nos missions premières » précise Serge Dulucq. Mettre de l’animation et de la vie sur les campus pour qu’ils vivent 12 mois par an, tel est l’objectif à atteindre. Une politique qui accompagne naturellement les autres changements en cours à l’université de Bordeaux. Dans le même temps, Serge Dulucq continue à enseigner à l’IUT -« l’un des plus beaux métiers du monde » dont il transmit la passion à deux de ses filles - et à marcher sur les chemins....

Mise à jour le 23/04/2018