Etienne Duguet, chargé de mission Campus d’innovation

Etienne Duguet, professeur de chimie des matériaux à l’université de Bordeaux et chercheur à l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) a été nommé début 2020 chargé de mission « Campus d’innovation » par le président Manuel Tunon de Lara. Une nouvelle mission pour faciliter l'émergence de l’innovation sur les campus.

« Au même titre que la formation et la recherche, l’innovation est aujourd’hui une mission à part entière de l’université » déclare Etienne Duguet, nommé chargé de mission « Campus d’innovation » pour l’université de Bordeaux en janvier 2020.  Une nouvelle fonction impulsée par la mission "Campus d'innovation" lancée en 2018 par le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation dans le but d’accélérer la montée en puissance des sites universitaires en matière d'innovation.

Notre territoire est très propice à l’innovation, l’université de Bordeaux doit y jouer un rôle de plus en plus important

Labélisée Initiative d’Excellence (Idex) en 2011 ,l’université de Bordeaux présente de nombreux atouts en la matière.
Prenant appui sur une recherche de pointe, un enseignement de haut niveau et des relations fortes avec les acteurs économiques, l’établissement est l’un des maillons majeurs de la chaîne de l’innovation sur le territoire.
Cette nouvelle mission « Campus d’innovation » vient en appui de celle d’Eric Papon, vice-président Innovation et relations avec les entreprises avec lequel travaille désormais Etienne Duguet.

Créer l'écosystème pour faciliter l'émergence de l’innovation sur les campus

 « Notre objectif est de faire en sorte que l’innovation soit facilitée sur nos campus, de renforcer et de simplifier les échanges entre le monde académique et le monde socio-économique, d’accélérer les transferts de technologie » déclare le chargé de mission. Pour ce faire, il supervise le développement de « the hUB », une plateforme numérique visant valoriser les compétences et les infrastructures de l’université de Bordeaux et à favoriser les collaborationsentre les chercheurs et les acteurs socio-économiques, en particulier les entreprises. « La collaboration est l’ADN du chercheur » affirme Etienne Duguet. « Cette application fonctionnera comme un réseau social et permettra des interactions directes entre les acteurs de la recherche et l’extérieur ». Ouverture prévue : printemps 2021.
L’autre volet de la mission se concentre sur l’entrepreneuriat, avec notamment le dispositif Pépite ECA qui permet de développer l’esprit d’entreprendre auprès des étudiants et accompagner ceux qui ont des projets de création d’entreprises. « Il faut donner l’occasion à ces jeunes de se confronter au monde réel et à évoluer en milieu complexe. Tout le monde peut entreprendre, c’est avant tout un état d’esprit. Il faut faire comprendre aux étudiants qu’ils peuvent aussi créer leur propre emploi » déclare Etienne Duguet convaincu. « Pour cette mission, je m’appuie sur les compétences d’Estèle Jouison, déléguée scientifique à l’entrepreneuriat. »

« Mettre mon expérience au service de l’université »

Après une thèse au sein du Laboratoire de chimie des polymères organique (LCPO) à Bordeaux, Etienne Duguet enseigne la chimie des matériaux à l’université de Bordeaux. « Originaire du centre de la France, je suis venu à Bordeaux pour faire un DEUG- (diplôme d'études universitaires généralesbac +2 ndlr) des sciences de la matière. Je n’étais pas parti pour enseigner mais pour faire de la R&D en entreprise. Finalement, je suis très heureux d’exercer ce métier » raconte-t-il. Tant et si bien qu’il s’investit beaucoup dans cette mission : côté académique en étant responsable du DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées, Bac+5 ndlr) « Matériaux pour le vivant et biomatériaux » et côté recherche en dirigeant une équipe à l’ICMCB (unité CNRS, Bordeaux INP et université de Bordeaux) .
En 2010, Etienne Duguet porte le projet et prend la direction du LabExAMADEus , « une occasion de pratiquer une recherche innovante et excellente à l’interfaces de 12 laboratoires. »
En 2015, il préside la « commission 33 – section chimie des matériaux » du Conseil National des Universités (CNU)  « A ce moment de ma carrière, j’ai souhaité rendre service à l’Université en général. Cet engagement national a récemment pris fin et je suis heureux aujourd’hui de m’investir pour mon institution, l’université de Bordeaux. » conclut-il. Une mission prometteuse pour l’avenir.

Mise à jour le 18/09/2020