Collection d’astronomie et d’astrophysique

L‘observatoire astronomique de Bordeaux, fondé en 1878, est situé à Floirac. Plusieurs bâtiments contiennent des instruments, à quoi s’ajoute une large collection de clichés astronomiques, ouvrages et revues, dossiers d’archives, mobilier et objets divers.

L'observatoire astronomique de Bordeaux, fondé en 1878, est situé à Floirac. Ses domaines de recherches sont : astrométrie, météorologie, radioastronomie, astrophysique, aéronomie, planétologie, exobiologie et théories astrophysiques.

Plusieurs bâtiments dédiés contiennent des instruments : lunette méridienne, lunettes équatoriales, un télescope, des instruments de radioastronomie. Un grand nombre de petits instruments sont utilisés pour diverses applications en astronomie : horloges, baromètres, chronographes, spectrographes, viseurs, etc. À cela s’ajoutent une large collection de clichés astronomiques, ouvrages et revues, dossiers d’archives, mobilier et objets divers.

Cette collection instrumentale constitue une ouverture sur le remarquable développement de l’astronomie depuis le XIXe siècle et les récentes découvertes absolument prodigieuses de l’univers auxquelles participent les astronomes bordelais.

Historique

L’Observatoire astronomique de Bordeaux a été créé en 1878. Il est aujourd’hui Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux (Unité Mixte de recherche CNRS Université Bordeaux) l’une des composantes de l’Observatoire Aquitain des Sciences de l’Univers. La fondation initiale est le résultat de la volonté de décentralisation de la recherche scientifique à la fin du XIXe siècle en France et de l’action personnelle de son fondateur Georges Rayet (1839-1906), astronome, bordelais d’origine. Chargé de réaliser des études d’astronomie, de météorologie et de magnétisme, ainsi que de fournir l’heure à la ville, l’observatoire se dote d’une instrumentation spécialisée dans ces domaines. L’observatoire développe jusqu’aux années 1960 essentiellement des travaux d’astrométrie (repérage de la position exacte des astres) et de mécanique céleste (calcul de la trajectoire des astres), puis diversifie ses activités autour de thématiques nouvelles en astrophysique et en aéronomie (étude de l’atmosphère terrestre). La majeure partie de la collection illustre l’instrumentation typique d’un observatoire de la fin du XIXe siècle. Les lunettes achetées lors de la fondation sont toujours présentes sur le site, dans leur coupole. Plusieurs sont encore en fonctionnement aujourd’hui pour la recherche scientifique.

Intérêt

D’un point de vue scientifique, la collection offre de l’intérêt pour l’histoire des sciences, de l’astronomie et de l’astrophysique. Aujourd’hui, en France, plusieurs groupes de travail en épistémologie et histoire des sciences s’attachent à définir la pratique scientifique menée dans les observatoires aux XVIIIe et XIXe siècles. Dans ce cadre, la collection instrumentale de l’Observatoire de Bordeaux, une fois documentée, témoigne des sujets scientifiques étudiés, de la façon de les aborder, mais aussi du réseau de relations au sein duquel s’insère l’observatoire : réseau de constructeurs ; courants de pensée ; réseau de sociabilité avec les acteurs politiques et économiques qui soutiennent les projets.

Pour les sciences de l’Univers, la lunette méridienne, constamment modernisée depuis la fin du XIXe siècle est un instrument encore utilisé. En comparant la position des étoiles obtenues aujourd’hui grâce à cet instrument avec celle des étoiles enregistrées sur le site même sur des plaques photographiques il y a plus de cent ans, il est possible de déterminer les mouvements propres de ces étoiles. D’emblée, on comprend donc l’intérêt de la conservation des clichés originaux, au-delà du témoignage, pour la recherche actuelle.

D’un point de vue pédagogique, pour les étudiants en astrophysique, comme pour le grand public, les lunettes anciennes permettent de se familiariser avec l’astronomie et l’utilisation d’un instrument d’observation. Par ailleurs, tout instrument peut être l’occasion d’une réflexion sur la méthodologie et l’approche scientifiques.

La collection

La collection d’astronomie et d’astrophysique regroupe des bâtiments, de grands instruments, une large collection d’instruments divers, une collection de clichés d’astrométrie, des ouvrages et revues, des dossiers d’archives, divers objets comme des aquarelles d’observation, mobilier, etc.

Bâtiments

Le premier bâtiment (construit en 1880) contient la salle de la lunette méridienne, le second  (1942) la première bibliothèque. Trois coupoles contiennent une grande et une petite lunette équatoriales et une lunette équatoriale photographique pour la « Carte du ciel ». Une coupole abrite une table équatoriale et son télescope de 60 cm de diamètre. Un bâtiment spécifique a été construit pour des mesures des courants telluriques et de magnétisme. La maison de maître du domaine du XIXe a servi de logement au directeur.

Grands instruments

L’observatoire dispose d'une lunette méridienne (1880), de deux lunettes équatoriales (1882), d'une lunette équatoriale photographique (1890), d'un radiotélescope de Würzburg (1965), d'une des deux antennes de 2,50 m de diamètre de l’interféromètre (1972) et d'un radiomètre micro-onde pour l’étude de la couche d’ozone stratosphérique.

Petits instruments

L’observatoire dispose de plus de 500 petits instruments, utilisés pour diverses applications en astronomie : horloges, baromètres, chronographes, spectrographes, viseurs, appareils photographiques, etc… L’inventaire de 1984 a été complété en 2004 lors d’un inventaire exhaustif effectué dans le cadre d’une convention entre le Ministère de la Recherche et le Ministère de la Culture qui a pris en charge une campagne photographique par la DRAC.

Clichés photographiques

4322 clichés astronomiques obtenus depuis 1892 sont conservés et classés et une cinquantaine de clichés sur plaques de verre illustrent les débuts de l’observatoire.

Ouvrages et revues

La collection contient un millier d’ouvrages d’astronomie, d’astrophysique et de disciplines associées dont 250 des XVIIIe et XIXe siècles. À ces ouvrages inventoriés, il faut ajouter les collections de journaux et revues spécifiques à l’astronomie en général.

Archives

Plus de deux cents dossiers d’archives contiennent la vie scientifique, administrative et financière de l’observatoire depuis sa fondation.

Objets divers

Diverses aquarelles réalisées au cours d’observation de comètes ou planètes, mobilier de bureau, table et fauteuils fin XIXe siècle, quelques meubles spécifiques : servantes, supports, etc.

Visites

Tél. 05 57 77 61 00
Par courrier électronique à visites@obs.u-bordeaux1.fr 
www.obs.u-bordeaux1.fr/site/visites.html

Visites de groupes

Sur rendez-vous pris un mois avant la date souhaitée.
Du lundi au vendredi, à partir de 9 h ou de 14 h.
Gratuit pour les scolaires, étudiants ou personnes en formation permanente.
1,50 € par personne pour les associations et autres groupes.
Prendre contact un mois avant la date souhaitée.

Visiteurs individuels

Visite guidée, gratuite, un samedi par mois, à 10 h.
Sur rendez-vous pris dans le mois précédent la date souhaitée.
Prendre contact au moins 15 jours avant la date souhaitée.

Mise à jour le 03/02/2014

Christine Ducourant

Observatoire Aquitain des Sciences de l’Univers
Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux
BP 89, 33271 Floirac Cedex

05 57 77 61 20
Contacter par courriel