Un projet de l'université et du CHU de Bordeaux lauréat du 4e appel à projets recherche hospitalo-universitaire en santé

Les 15 lauréats du 4e appel à projets « recherche hospitalo-universitaire en santé » du programme Investissement d’avenir (PIA) ont été annoncés le lundi 24 juin 2019. Le projet SHIVA piloté par Stéphanie Debette, professeur à l'université de Bordeaux et praticien hospitalier au CHU de Bordeaux, est récompensé.

  • 25/06/2019

Les connections du cerveau © Alexandr Mitiuc - Fotolia Les connections du cerveau © Alexandr Mitiuc - Fotolia

Le projet SHIVA entend prévenir et stopper le déclin cognitif et la démence en s’attaquant aux maladies des petites artères cérébrales qui en sont responsable. Piloté par Stéphanie Debette, professeur d’épidémiologie et praticien hospitalier en neurologie au CHU de Bordeaux, mais également vice-présidente des relations extérieures de l'université de Bordeaux, le projet bénéficie de 8 201 379 €.

Les résultats ont été annoncés le lundi 24 juin 2019 par Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement.

L'appel à projets recherche hospitalo-universitaire en santé

L’appel à projets « recherche hospitalo-universitaire en santé » (RHU) du programme d’investissement d’avenir, dont l’opérateur est l’Agence nationale de la Recherche (ANR), vise à soutenir des projets de recherche innovants et de grande ampleur dans le domaine de la santé. Focalisés sur la recherche translationnelle, les projets RHU associent secteurs académique, hospitalier et entreprises et ont la possibilité de recevoir entre 5 et 10M€.

Pour cette 4e vague, le jury international a examiné 67 dossiers sur des critères de qualité scientifique, d’innovation mais aussi sur leur potentiel en matière de retombées médicales et socio-économiques. Il a proposé de retenir et financer 15 projets qui couvrent des aires thérapeutiques et des besoins médicaux variés.

Ces résultats démontrent l’excellence et le potentiel de la recherche biomédicale française et au-delà, sa capacité à proposer des innovations dans la prise en charge des patients. Des approches vers de nouveaux médicaments, de nouveaux outils de diagnostic avec l’apport des technologies du numérique et des « big data » vont être ainsi financées pour 121M€.

> En savoir plus (source) : site du Ministère des solidarités et de la santé