Un prix pour explorer les espaces extracellulaires du cerveau

Professeur de l’université de Bordeaux à l’Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS), Valentin Nägerl est lauréat du Human Frontiers Science Program 2020. À la tête d’une équipe internationale impliquant 4 pays, il reçoit ainsi un financement de 1,3 M€ pour mener un projet de recherche sur l’espace extracellulaire du cerveau.

  • 07/04/2020

Valentin Nägerl © Sharpen Valentin Nägerl © Sharpen

Quelle est votre thématique de recherche ?

Avec mon équipe de recherche au sein de l’Institut interdisciplinaire de neurosciences (CNRS et université de Bordeaux – Bordeaux Neurocampus), nous développons et appliquons des techniques avancées de microscopie optique pour visualiser les cellules cérébrales et leurs synapses dans leur habitat naturel du cerveau vivant. Nous cherchons à comprendre comment leurs propriétés et leur comportement sous-tendent aux fonctions cérébrales supérieures, comme l’apprentissage et la mémoire, et ce qui leur arrive lors de maladies du cerveau. Les synapses étant très petites et cachées dans un tissu cérébral très fragile, nous avons encore besoin de meilleurs outils afin de pouvoir suffisamment bien les visualiser.

Encouragés par ce défi, nous avons inventé une nouvelle technique de microscopie permettant de visualiser les espaces étroits qui entourent toutes les cellules du cerveau et les synapses à l’intérieur du tissu cérébral vivant. Ces espaces complexes sont appelés collectivement espace extracellulaire du cerveau. Notre objectif est mettre en lumière cette fascinante « matière noire » du cerveau et de révéler son rôle dans le fonctionnement de celui-ci.

Qu’est-ce que le Human Frontiers Science Program qui vous décerne un prix cette année ?

Le Human Frontier Science Program (HFSP) est un programme international de soutien à la recherche, qui vise à promouvoir la collaboration intercontinentale et la formation à la recherche interdisciplinaire de pointe axée sur les sciences de la vie. Les 28 équipes lauréates de bourses de recherche du concours 2020 ont été soumises à un rigoureux processus de sélection d’une durée d’un an. Ce concours mondial a débuté par la soumission d’environ 700 lettres d’intention impliquant des laboratoires de plus de 50 pays différents, ce qui représente un taux de financement de 4%. Chaque équipe lauréate d’une telle bourse recevra environ 1,3 M€ pour financer ses projets de recherche sur une période de trois ans.

Que vous apportera ce prix ?

Je me sens très chanceux de recevoir cette subvention pour mener ce projet, surtout en ces temps de diminution des financements et de reconnaissance de la recherche fondamentale. Elle nous encourage à explorer l’espace extracellulaire du cerveau, qui – alors qu’il occupe 20% du volume du cerveau – a largement été hors de vue, parce qu’il est incroyablement miniaturisé et imbriqué avec l’architecture cellulaire du cerveau astronomiquement complexe. Il est important de noter que cette bourse nous met en relation avec des équipes de recherche de renom à l’étranger (au Japon, aux États-Unis et au Danemark), nous permettant ainsi de relever les nombreux défis scientifiques avec une force de frappe beaucoup plus importante et variée. Cela montre également de manière rassurante qu’il est possible de mener des recherches de pointe ici même à l’université de Bordeaux, ce dont je suis particulièrement reconnaissant.

Thèmes :

Contact scientifique

Valentin Nägerl
Professeur de neurosciences à l’IINS