Nouvelle saison des Rencards du savoir

Les chercheurs de l'université donnent rendez-vous au grand public lors de quinze Rencards du savoir. Anne Lassègues, responsable culture du campus Sciences et technologies, et Yoann Frontout, journaliste et animateur de ces rencontres, tracent les grandes lignes de la programmation 2020-2021.

  • 06/10/2020

Que sont les Rencards du savoir ?

Anne Lassègues : Ce sont avant tout des moments d'échanges et de partage entre des chercheurs et le public. C'est un programme de culture scientifique proposé dans un format "décontracté" grâce à des cafés et ciné-débats permettant de partager les savoirs de manière simple mais toujours dans un souci de qualité et d'expertise. L'objectif étant de questionner les sciences et de comprendre le monde qui nous entoure. Confronter les sciences avec les autres activités humaines, questionner leurs histoires, leurs évolutions, leurs rapports à la société, c'est à dire « mettre la science en culture ». L'enjeu est de donner accès à la culture scientifique en proposant des rendez-vous hors les murs de l'université pour aller à la rencontre du public. Il est très important de construire cette programmation à la fois avec nos ressources scientifiques mais aussi avec les opérateurs culturels de Bordeaux Métropole pour asseoir l'université en tant qu'acteur culturel à part entière et tisser les liens sciences société.

Yoann Frontout : L'une des particularités des Rencards du savoir est de s'éloigner du format classique des conférences pour proposer des cafés-débats où il n'y a pas de temps d'exposés. Les spectateurs peuvent ainsi participer activement, donner de multiples directions au débat, l'objectif étant qu'une vraie discussion s'installe entre la salle et les intervenants. Mais tout n'est pas improvisé, loin de là : le travail réalisé en amont avec les intervenants permet d'avoir un fil rouge et de valoriser le jour J les angles sur lesquels il serait particulièrement intéressant d'avoir leur éclairage.

Anne Lassègues et Yoann Frontout © Gwen Goyer

Quelle(s) évolution(s) pour la nouvelle programmation 2020-2021 lancée ce jeudi 8 octobre ?

A.L. : Nous allons enfin pouvoir retrouver le public et c’est très motivant ! De manière plus générale, depuis 2 ou 3 ans notre programmation est de plus en plus construite autour des relations sciences-société. Nous vivons une période difficile où les citoyens sont dans l’attente de plus d’explications et les chercheurs ont à cœur de partager leurs connaissances et de s’impliquer dans la société.
Mais il faut aller plus loin, et aux côtés des chercheurs, nous invitons maintenant certains intervenants de la société civile, du monde associatif mais aussi des artistes. La diversité des interventions enrichit notre programmation et permet d’offrir des formats originaux.

Y.F. : Il y a notamment l’évolution dans la recherche de nouveaux partenaires tels que le cinéma UGC Talence cette année, le fait d’investir de nouveaux lieux comme le Musée d'Aquitaine ou le Muséum d'Histoire Naturelle... Si nous avons par ailleurs toujours cherché à avoir des tables rondes interdisciplinaires et paritaires, nous essayons également depuis peu d'inviter tant des jeunes chercheurs, notamment des doctorants, que des chercheurs dits « seniors ».

Comment vous adaptez-vous pour faire vivre les Rencards du savoir malgré le contexte sanitaire actuel ?

Y.F. : Pas facile d'organiser des événements avec aussi peu de visibilité ! Mais nos partenaires comme les intervenants ont joué le jeu et nous avons pu monter cet été un programme pour toute l'année universitaire, tout en étant conscient des possibles changements que nous devrons opérer. Nous nous sommes notamment préparés à dématérialiser si besoin les cafés-débats pour proposer une version en ligne, en direct et interactive.

A.L. : Des podcasts des différents rencards sont également prévus, à la fois pour anticiper les demandes du public qui n’aurait pas pu assister aux café-débats mais aussi pour capitaliser sur tous ces contenus produits. Bien avant la crise sanitaire, nous recevions de nombreuses demandes pour avoir accès aux enregistrements des débats. Ce sera donc enfin possible cette année !

Photo : Gwen Goyer

Contact

Anne Lassègues
Responsable culture du campus Sciences Technologies