L'université fête la science

Ateliers, conférences, ciné-débat... sont au programme de la Fête de la science, qui se déroule du vendredi 2 au lundi 12 octobre. Du fait de la crise sanitaire, certains événements ont dû être annulés ou organisés différemment, comme le Circuit scientifique bordelais, qui se déroule cette année "hors les murs" du campus.

  • 02/10/2020

 Atelier sur les émulsions proposé par le Laboratoire des technologies pharmaceutiques et industrielles de Bordeaux (LTPIB) © Gautier Dufau Atelier sur les émulsions proposé par le Laboratoire des technologies pharmaceutiques et industrielles de Bordeaux (LTPIB) © Gautier Dufau

Créée en 1992 à l'initiative d'Hubert Curien, alors ministre de la Recherche et de la Technologie, la Fête de la science a lieu chaque année en octobre afin de promouvoir la science auprès du grand public. Du fait de la crise sanitaire liée au Covid-19, des événements sont organisés dans des conditions particulières (sur réservation obligatoire) ou hors les murs. Mais les chercheurs et personnels des laboratoires et de l'université restent mobilisés, cette année encore.

Pour en savoir plus : site de la Fête de la science

Le Circuit scientifique bordelais "Hors les murs"

Comme tous les ans, le campus bordelais organise son Circuit scientifique. Les années précédentes, plus de 2 000 élèves de primaire, collèges et lycées venus de toute la région avaient rendez-vous dans les établissements d’enseignement supérieur, les structures de recherche et leurs laboratoires afin de découvrir le monde passionnant de la science et de la recherche.

Cette année, crise sanitaire oblige, ce sont des chercheurs et personnels du campus qui partiront à la rencontre des élèves de 4 ou 5 classes différentes de 4 établissements, sélectionnés avec le rectorat de Bordeaux : lycée Anatole de Monzie à Bazas, le lycée Georges Leygues de Villeneuve-sur-Lot, le lycéeAlcide Dusolier de Nontron et le collège Georges Lapierre de Lormont.

Marie-Charlotte Claverie, chercheuse à l'IECB explique l'intérêt d'étudier la mouche drosophile en génétique © université de Bordeaux

Une vingtaine d'ateliers sont proposés en tout sur les 4 jours - en numérique ou en présentiel - couvrant une dizaine de domaines scientifiques : archéologie, mathématiques, numérique, informatique, génétique, physique-chimie, neurosciences, géographie, biologie...

Le Circuit scientifique bordelais Hors les murs est copiloté par l'université de Bordeaux et le CNRSCentre national de la recherche scientifique et organisé cette année avec InriaInstitut national de recherche en informatique et en automatique , le Rectorat de Bordeaux et Cap sciences et avec des chercheurs et personnels de différents laboratoires et structures du campus :

  • le laboratoire ARNA (Acides nucléiques : Régulations naturelles et artificielles,
  • le Centre de recherche Paul-Pascal (CRPP),
  • l'Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB),
  • l'Institut des maladies neurodégénératives (IMN) le laboratoire SANPSY- Sommeil Addiction Neuropsychiatrie de Bordeaux Neurocampus,
  • l'Institut de mathématiques de Bordeaux (IMB),
  • l'Institut de mécanique et d'ingénierie (I2M) avec le projet européen Enable,
  • le Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux (LAB),
  • le Laboratoire bordelais de recherche en informatique (LABRI),
  • le Laboratoire de microbiologie fondamentale et pathogénicité (MFP),
  • le laboratoire PACEA - de la Préhistoire à l'actuel : culture, environnement et anthropologie,
  • le Consortium ImaGEO au sein du laboratoire Passages,
  • le Centre de recherche Inria Bordeaux Sud-Ouest,
  • les services communication du CNRSCentre national de la recherche scientifique et de l'université de Bordeaux.

Programme complet des ateliers proposés :

Ciné-débat : Science-fiction et technologies : pouvons-nous encore rêver ? jeudi 8 octobre

18 h30 Cinéma UGC - Allée du 7e Art à Talence (sur réservation avant le 6 octobre - places limitées)

Projection surprise d’un épisode de la série Black Mirror suivie d’un débat. Lancement de la programmation des Rencards du Savoir dans le cadre de la fête de la science.

Durée de la séance : film 52 min + débat 1h.

N’avons-nous plus envie d’être optimiste ? De s’entendre conter des histoires de villes avant-gardistes et de sociétés idéales ? C’est le versant sombre des récits d’anticipation, la « dystopie », qui occupe depuis quelques décennies une place prépondérante dans nos lectures et sur nos écrans.
Exit les voitures volantes et les utopies spatiales : les technologies, la robotique, l’intelligence artificielle se font apeurantes. Faut-il y voir la traduction d’une « technophobie » grandissante ? Loin d’être aussi simples, nos rapports avec les technologies flirtent tant avec la recherche du confort, la croyance en une innovation salvatrice qu’une certaine dépendance et la crainte de mésusages. Qu’en penser ? Quel futur concevoir ? La science-fiction peut-elle nous y aider ?

Avec Natacha Vas-Deyres, enseignante chercheuse en littérature, spécialiste SF, université Bordeaux Montaigne, Nicolas Roussel, chercheur en informatique, directeur de l'Inria Bordeaux - Sud-Ouest - Modération par Yoann Frontout, journaliste et médiateur scientifique.

Village des sciences à Cap Sciences - samedi 10 et dimanche 11 octobre

 14h-19h - entrée libre à Cap Sciences (hangar 20 à Bordeaux)

Autour de la thématique choisie pour cette fête de la relation de l’homme à la nature, le Village des sciences invite à explorer les rapports entre l’humain et le monde vivant, comprendre son impact sur la planète, imaginer les équilibres de demain et les enjeux de société à venir.

Dans le cadre du contexte sanitaire actuel et du respect les distanciations sociales, la participation aux activités à jauge limitée, à savoir conférences et ateliers, se fera uniquement sur inscription en ligne et sur place (sous réserve de places disponibles).
Les stands seront toujours en accès libre, dans la limite des places disponibles

Des chercheurs du campus bordelais participeront à ce village des sciences :

Stand :

  • A la découverte de nouvelles espèces de vers marins

Peu connus et d’apparence quelconque, les vers marins présentent une esthétique et des caractères bien particuliers. Etudiés depuis plus de 200 ans, on en découvre encore de nouvelles espèces sur nos côtes.
Nicolas Lavesque, ingénieur CNRS du laboratoire  laboratoire EPOC - Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (unité CNRS, EPHE et université de Bordeaux) Station Marine d'Arcachon – Dimanche 11 octobre seulement - Tout public -  Café des Sciences

  • Biomimétisme ou comment la science s’inspire de mère nature

De l’application Waze, au TGV japonais Shinkansen, toutes ces innovations ont un point commun : le biomimétisme, ou comment l’homme s’inspire du vivant pour développer les technologies de demain.
Avec Valérie Desvergnes, chercheuse CNRS au laboratoire ARNA (Acides nucléiques : Régulations naturelles et artificielles) - Tout public - Café des Sciences

Conférences (filmées et diffusées en live et replay sur le site de la Fête de la science :

  • « Ulysse contre le Petit Prince, ou le dernier combat de l’homme dans la nature » - Samedi 10 octobre – Sur inscription – Durée : 45 min – Horaire : 15h

Lorsque le divin Ulysse rentre à la maison, après 20 ans d’absence, il y détruit une part de la vie domestique et se rend criminel. Le Petit Prince interroge notre façon d’habiter la terre - « que signifie domestiquer ? » - et propose une réconciliation avec les communautés de la nature. Deux textes. Deux héros. Deux modèles. Un choix à faire sur le rapport que l’homme souhaite entretenir avec la nature.
Alexandre Zabalza, enseignant-chercheur à l'Institut de Sciences Criminelles et de la Justice de l'université de Bordeaux
Lien : https://youtu.be/P5WmphGsB24

  •  « L'océan et la cryosphère dans un climat qui change (résumé du rapport du GIEC SROCC 2019) » – Samedi 10 octobre – Sur inscription – Durée : 45 min – Horaire : 16h

Alors que les effets du changement climatique se font plus clairs et pressants années après années, le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur le Climat (GIEC) poursuit ses travaux de synthèse des connaissances scientifique. Cette conférence présentera le fonctionnement de ce groupe ainsi que les principaux résultats de son rapport de 2019 concernant les changements en cours et à venir dans les océans et les glaces terrestres et marines, acteurs clefs du système climatique.
Didier Swingedouw, chercheur CNRS au laboratoire  laboratoire EPOC - Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (unité CNRS, EPHE et université de Bordeaux)
Lien : https://youtu.be/plePR_WSYOk

  • « L’économie nous permet-elle de repenser l’écologie ? »– Dimanche 11 octobre – Sur inscription – Durée : 45 min – Horaire : 15h

La manière de réconcilier écologie et économie est en débat. Comment la bio-économie ou l’économie écologique peuvent apporter des éclairages, des concepts et des outils majeurs pour avancer vers cette réconciliation ? Avec un focus sur la gestion de la biodiversité et des services écosystémiques, et en particulier la gestion des pêches et l’occupation des sols agricoles.
Luc Doyen, chercheur CNRS au Gretha, Groupe de recherche en économie théorique et appliquée (unité CNRS et université de Bordeaux)
Lien : https://youtu.be/K3oF788C_r4

  • « Défis et enjeux de l’anthropocène » – Dimanche 11 octobre – Sur inscription – Durée : 45 min – Horaire : 16h

La planète Terre serait entrée dans une nouvelle ère, une époque géologique définie par l'action de l'Homme sur la nature, l’anthropocène. Les sciences de la nature et les sciences humaines et sociales en définissent les enjeux pour mieux comprendre les interdépendances à l’échelle planétaire entre les humains et les non-humains. Au programme : inventer de nouvelles solidarités pour éviter la disparition de l’humanité.
Avec les enseignants-cheurcheurs de l'université de Bordeaux : Frédérique Eynaud du laboratoire EPOC - Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (unité CNRS, EPHE et université de Bordeaux) et Eric Macé du Centre Emile Durkheim (unité CNRS, Sciences Po Bordeaux et université de Bordeaux)
Lien : https://youtu.be/0C9Sa2AKG48

  • « Biomimétisme, où comment la science s’est inspirée de Mère Nature » – Dimanche 11 octobre – Sur inscription – Durée : 45 min – Horaire : 17h

Les hommes s’inspirent depuis toujours de la nature pour innover, mais il faut l’œil d’un expert pour nous montrer en quoi les fourmis ont inspiré la conception d’une application ou le martin-pêcheur la réalisation d’un train à grande vitesse.
Avec Valérie Desvergnes, chercheuse CNRS au laboratoire ARNA (Acides nucléiques : Régulations naturelles et artificielles)

Voir le programme complet sur le site de Cap Sciences.
Lien vers la billetterie pour réserver ses places.