Création du Centre Inria de l’université de Bordeaux

Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux, et Bruno Sportisse, président-directeur général d’Inria ont signé mardi 20 juillet 2021 un accord portant création du Centre Inria de l’université de Bordeaux.

  • 20/07/2021

Manuel Tunon de Lara (à gauche) et Bruno Sportisse, PDG d'Inria, signent la création du Centre Inria de l'université de Bordeaux © université de Bordeaux Manuel Tunon de Lara (à gauche) et Bruno Sportisse, PDG d'Inria, signent la création du Centre Inria de l'université de Bordeaux © université de Bordeaux

L’université de Bordeaux et Inria ont signé mardi 20 juillet 2021 au domaine du Haut-Carré sur le campus Peixotto un accord pour la création du Centre Inria de l’université de Bordeaux. Cet accord ouvre un nouveau chapitre dans les partenariats avec les organismes de recherche pour le développement de l’université de Bordeaux au bénéfice de la science et de son impact sur la société.

Cet accord est assorti d’une feuille de route opérationnelle stratégique conjointe qui concrétise l’évolution majeure faisant d’Inria, au niveau national, un acteur au service du développement des grandes universités de recherche de rang mondial dans les sciences et technologies du numérique, et témoigne de l’engagement de l’université de Bordeaux pour une société du numérique.

Renforcer l'impact conjoint

Depuis de nombreuses années, l’université et Inria, à travers son centre de recherche Bordeaux – Sud-Ouest, entretiennent des collaborations de recherche et d’innovation autour de leurs équipes-projets communes dans de nombreux domaines (modélisation, simulation, calcul haute performance, cryptographie, science des données, neurosciences, santé publique numérique, etc.) et de plusieurs grands projets structurants tels que l’IHU Liryc, leader mondial de la rythmologie cardiaque.

Le centre de recherche Bordeaux – Sud-Ouest devient ainsi le Centre Inria de l’université de Bordeaux pour accélérer cette dynamique, Inria continuant à soutenir la dynamique de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour à travers son antenne sur le site.

Signature de l'accord portant création du Centre Inria de l'université de Bordeaux, le 20 juillet 2021 au domaine du Haut-Carré sur le campus Peixotto © Inria Bordeaux

L’université de Bordeaux et Inria collaborent également pour la formation par la recherche, notamment dans le cadre du collège des écoles doctorales et programmes gradués (EUR), et dans le cadre de plan nationaux des investissements d’avenir (PIA) comme pour le projet e-FRAN Perseverons visant l’éducation numérique des jeunes. Inria est impliqué dans de nombreux projets de développement de l’université de Bordeaux, tels que le projet IDéES (ACT – Augmented university Campus for world Transitions) et le projet ExcellencES (InnovationS), récemment déposé.

Agir pour et par le numérique

Convaincus de la complémentarité de leurs modèles, les deux établissements souhaitent s’engager dans une nouvelle étape de développement autour de deux motivations partagées :

  • Agir ensemble pour le numérique, dans la perspective de contribuer, par leurs missions de production et de diffusion des connaissances, aux objectifs nationaux et européens de compétitivité, de souveraineté et d’attractivité du numérique ;
  • Agir ensemble par le numérique, dans la perspective d’une mobilisation accrue du levier numérique au bénéfice de la science et de son partage, de l’innovation, de la formation et des transitions socio-environnementales.

L’accord signé par Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux, et Bruno Sportisse, président-directeur général d’InriaInstitut national de recherche en informatique et en automatique , dotera les établissements d’une feuille de route opérationnelle conjointe comprenant une dizaine d’objectifs concrets.

Ces objectifs incluent le développement d’une communauté ancrée dans l’université de Bordeaux autour de la science des données et de l’intelligence artificielle, l’émergence de nouveaux projets multidisciplinaires notamment dans la santé numérique ou l’environnement, l’affirmation d’une identité « numérique » du campus, incluant par une offre immobilière renforcée, l’expérimentation pour les Green-Tech au sein de living labs ou la diffusion de la culture scientifique et technique. L’ensemble a vocation à contribuer aux ambitions nationales et européennes dans le numérique, en particulier par la création de start-ups des deeptechs qui sera facilitée et accélérée par une offre renforcée d’accompagnement et une meilleure efficacité opérationnelle.

Thèmes :

Pour en savoir plus :

Consultez le communiqué de presse de l'université de Bordeaux et d'Inria du 20 juillet 2021