Disparition de Dmitri-Georges Lavroff

Président de l'université Bordeaux 1 de 1981 à 1987, Dimiri-Georges Lavroff était un éminent juriste et une figure de la ville de Bordeaux. Il s'est éteint le 28 janvier à l'âge de 79 ans.

  • 03/02/2014

© université de Bordeaux © université de Bordeaux

Docteur en droit et professeur de droit constitutionnel à l'université Bordeaux I, dont il fut le président de 1981 à 1987,  auteur de nombreux ouvrages de droit constitutionnel, Dmitri-Georges Lavroff était aussi un spécialiste de l'Afrique noire, particulièrement attaché au Sénégal. Également enseignant à la Faculté de Dakar, ce juriste reconnu au-delà des frontières a aussi participé comme conseiller technique du président Léopold Senghor à la rédaction de la Constitution sénégalaise en 1963. Il fut d’ailleurs par la suite nommé conseiller en service extraordinaire à la Cour Suprême du Sénégal.
A Bordeaux, ce passionné d’Afrique a longtemps dirigé (1967-1983) le Centre d'étude d'Afrique noire (CEAN), Unité mixte de recherche CNRSCentre national de la recherche scientifique (UMR 5115), Sciences po Bordeaux et université de Bordeaux considéré comme l’un des principaux centres d'analyse de la politique en Afrique.

D’origine russe mais totalement bordelais, Dimitri-Georges Lavroff, s’était également engagé à siéger sur les bancs du Palais Rohan de 1983 à 2001. Avec Jacques Chaban Delmas d’abord dont il fut le délégué aux relations internationales. Véritable ambassadeur de Bordeaux, il  contribua notamment au rapprochement entre Bordeaux et St Petersbourg . Il siégea également à la Communauté Urbaine de Bordeaux comme vice-président puis président de la Commission des Finances.   
De 1995 à 2001, il fut conseiller municipal adjoint à l’urbanisme aux côtés d’Alain Juppé.

Décrit comme un humaniste aux goûts classiques, il était sans nul doute une personnalité bordelaise très respectée. Sa fille, Sonia Dubourg-Lavroff, elle aussi juriste et férue de relations internationales a succédé à son père pendant deux mandats aux côtés d’Alain Juppé.

Dimitri-Georges Lavroff a été décoré officier de la Légion d’honneur en 1995.

Thèmes :