Campus connectés : favoriser l’accès à l’enseignement supérieur par la proximité

Deux nouveaux projets de campus connectés accompagnés par l’université de Bordeaux ont été retenus dans le cadre de la deuxième vague de l’appel à projets « campus connectés » début décembre 2020. L’un à Périgueux, l’autre à Villeneuve-sur-Lot.

  • 14/12/2020

En juillet dernier, le premier campus connecté de Nouvelle-Aquitaine accompagné par l’université de Bordeaux dans le cadre de la première vague de l’appel à projet lancé par le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a été inauguré à Mont-de-Marsan. Ce sont aujourd’hui Périgueux et Villeneuve-sur-Lot qui viennent d’être labélisés.  « Nous accompagnons également deux autres projets : à Bergerac et dans le Sud Gironde (Langon, La Réole) ; les résultats de cette troisième vague sont prévus pour février 2021 » déclare Olivier Pujolar, vice-président en charge des partenariats et des territoires de l’université de Bordeaux.

Ces campus connectés sont une pierre supplémentaire à l’édifice de l’accès à l’enseignement supérieur pour tous. Ils contribuent à l’attractivité de notre territoire et viennent rejoindre d’autres initiatives récentes de territorialisation de notre offre de formation, telles que les délocalisations du PASS Santé à Pau, Agen Dax et Périgueux.

Olivier Pujolar —

Ce dispositif a pour objectif de (re)connecter aux études supérieures des jeunes et moins jeunes qui hésitent à entreprendre des études pour des raisons financières, de mobilité géographique, ou encore d’autocensure ou de méconnaissance de l’enseignement supérieur.
Portés par une ou plusieurs collectivités territoriales en partenariat avec une université de proximité, le rectorat et les acteurs sociaux économique locaux, ces campus connectés sont généralement situés dans des villes éloignées des grands centres universitaires.
Ils permettent aux apprenants inscrits (une quinzaine de personnes en phase de démarrage) de suivre des formations à distance près de chez eux, au sein d’un lieu aménagé : espaces de travail collectifs et individuels, équipements informatiques, connexion internet sont à leur disposition. Ces sites dédiés peuvent être localisés sur un campus existant (Périgueux, Mont-de-Marsan/Inspé) ou au cœur de la commune, dans un bâtiment de la collectivité, une ancienne école par exemple.
Un tuteur (ou coach) se charge de l’animation du campus, fait le lien avec l’université de proximité et les universités ou établissements dans lesquels les étudiants sont inscrits pour suivre leur formation. « Le rôle du tuteur est un élément clé de la réussite de ce dispositif. Recruté par la collectivité, il crée la dynamique de groupe, aide chacun à l’organisation de son travail, propose des actions culturelles et sportives, fait le lien avec l’ensemble des parties prenantes du campus connecté…. Grâce à cette émulation, l’étudiant (re)prend confiance et peut alors envisager de poursuivre sereinement ses études » souligne Olivier Pujolar.

Une logique partenariale

Envisagés comme un tremplin pour une année, les campus connectés se positionnent comme des lieux complémentaires des établissements universitaires et de leurs antennes. DUT, BTS, licence, master... chaque étudiant s’inscrit dans l’université ou l’école (partout en France) qui propose la formation à distance diplômante ou certifiante choisie; il s’inscrit dans le même temps auprès du campus connecté près de chez lui. Intégrée dans Parcoursup, la formule garantit la même reconnaissance de diplômes que sur un campus classique. Si les étudiants restent en lien avec leur établissement d’inscription, ils sont également et accompagnés par l’université de proximité partenaire. « L’université de Bordeaux s’engage par exemple à fournir à tous les étudiants de ces campus des modules d’aide au CV ou à l’orientation ; la direction de la documentation propose une assistance à la recherche documentaire. Le dispositif Open badge est également à leur disposition, tout comme une offre sportive et culturelle, voire encore de restauration pour les campus connectés ouverts sur un campus existant » déclare le vice-président. Grâce à l’engagement fort et à la complémentarité de tous les acteurs, ces sites ouverts, conviviaux et inclusifs renforcent l’égalité des chances et offrent incontestablement des conditions propices à la réussite pour tous.