Le nouveau Collège des écoles doctorales

Le doctorat est au cœur de l’université de Bordeaux avec la mise en place d’une structure qui lui est dédiée. Présentation.

  • 15/02/2017

© denisismagilov - Fotolia © denisismagilov - Fotolia

Depuis octobre 2016, l’université de Bordeaux s’est dotée d’une nouvelle structure, le Collège des écoles doctorales. Ce Collège fait suite au Comité des écoles doctorales qui était une instance de concertation, en place depuis la fusion, comprenant les huit directeurs des écoles doctorales de l’université. Les activités administratives du doctorat étaient assurées au sein de la Direction de la recherche, de la valorisation et des études doctorales (Dirved) qui n’existe plus en tant que telle après la réorganisation du Pôle Recherche, international, partenariat, innovation.

Un guichet unique du doctorat

« L’ambition du collège est de coordonner l’ensemble du champ doctoral à l’interface entre les collèges de formation et les départements de recherche et de créer un guichet unique pour les doctorants et leurs directeurs de thèse, en interaction avec les écoles doctorales » explique le professeur Roger Marthan, directeur de cette structure.
Le but n’est pas de créer une grande école doctorale commune ou de normaliser les pratiques, poursuit-il, mais plutôt de les harmoniser et de diffuser, au sein des huit écoles doctorales - qui ont des effectifs, des champs disciplinaires différents… - les meilleures pratiques de chacune d’entre elles. D’ailleurs, si la direction et une partie de ses 20 personnels se situent physiquement au rez-de-chaussée du bâtiment A33 sur le campus de Talence, les gestionnaires administratives des écoles doctorales restent sur leur site, et gardent le lien fonctionnel avec le directeur de leur école doctorale comme avant, précise Cécile Girard, responsable administratif et financier du Collège.

Concernant l’offre aux doctorants ou l’harmonisation des pratiques, le travail a déjà été initié depuis la fusion au sein du Comité des écoles doctorales. Mais les limites sont apparues assez vite dans cette instance de concertation, sans dotation budgétaire ni personnel, d’où la nécessité de créer une structure à part entière. Aujourd’hui, le bureau du Collège des écoles doctorales composé de Roger Marthan, de Cécile Girard et des huit directeurs se réunit une fois par mois.

Au printemps, un conseil sera élu et sera composé des membres du bureau, de représentants d’enseignants-chercheurs et de personnels BIATSS, de doctorants et de personnalités extérieures, à l’image des conseils des écoles doctorales.
Seront également invités les directeurs de collèges de formation et départements de recherche, le vice-président recherche et le vice-président des relations internationales. Enfin, le conseil sera aidé par un Scientific advisory board constitué par des responsables du doctorat d’universités européennes.  

Formation, internationalisation, poursuite de carrière…, les missions du Collège des écoles doctorales

Dans ses grandes lignes, le Collège a pour missions : la visibilité et l’identité du doctorat de l’université de Bordeaux, la formation doctorale transverse, la poursuite de carrière, l’internationalisation, la vie étudiante… Pour cela, différentes actions sont mises en place progressivement.

  • L’une d’entre elles est le déploiement d’un nouveau système d'information sécurisé appelé Adum (pour Accès doctorat unique mutualisé). Cet outil collaboratif de gestion et de communication permettra, à terme, au doctorant de pouvoir s’inscrire et se réinscrire, d’organiser sa soutenance, de participer à un réseau de doctorants car 130 écoles doctorales l’utilisent, de pouvoir accéder à des offres d’emploi et déposer leur CV…
  • Le Collège propose également un catalogue d’environ 70 modules de formations professionnalisantes pour permettre aux doctorants d’acquérir des compétences complémentaires à  celles de leurs domaines de recherche : enseignement, éthique de la recherche, compétences managériales…Une politique de site avec l’université Bordeaux Montaigne est prévue pour ce volet formation, avec la mise en place d’une commission entre les deux universités afin d’évaluer et renouveler ce catalogue ouvert à tous les doctorants bordelais.
  • Le Collège a aussi un rôle d’animation autour du doctorat. Une première rentrée solennelle des doctorants a été organisée le 8 décembre dernier, avec une plénière le matin, et l’après-midi, la majorité des écoles doctorales avaient leur propre rentrée spécifique. La création d’un site internet est en cours, le Collège participe à l’organisation, avec d’autres services, au concours Ma thèse en 180 secondes, au Prix de Thèse
  • A charge également au Collège de mettre en place le nouvel arrêté du 25 mai 2016 fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat. Aujourd’hui, certains des 26 articles sont encore en discussion entre le Ministère et les établissements sur l’interprétation de questions aussi diverses que la place du directeur de thèse dans le jury de thèse, l’année de césure…

Au final, pour les 2000 doctorants de l’université, la création du Collège des écoles doctorales constitue une offre de services apportant les réponses à toutes leurs questions sur leur inscription, leur contrat doctoral, une possibilité de partir à l’étranger ou/et d’avoir une cotutelle internationale… afin de leur fournir toutes les conditions d’une poursuite de carrière optimale dans différents secteurs professionnels tant au niveau national qu’international.        

Contact

Collège des écoles doctorales